mercredi 30 septembre 2020
Accueil / L'actualité Bretagne / Le préfet du Finistère solidaire des forces de l’ordre face aux outrages et violences
69 gendarmes du Finistère ont été victimes d'actes d'outrage ou de rébellion en 2016, a déclaré le préfet du Finistère lors de ses vœux aux forces de sécurité auxquelles il a exprimé sa solidarité.

Le préfet du Finistère solidaire des forces de l’ordre face aux outrages et violences

Pascal Lelarge, préfet du Finistère, a fait part de sa solidarité aux représentants des forces de l’ordre de plus en plus souvent victimes d’outrages et de violences dans le département breton.

« J’aimerais vous assurer de mon entière solidarité face à la multiplication des actes d’outrage et de violence dont vous faites l’objet, qui constituent des comportements inacceptables justifiant une réponse des plus fermes (…) Sachez que vous pouvez compter sur moi et, également, j’en suis certain, sur les Procureurs ici présents pour ne rien laisser passer et soutenir vos services au quotidien », a déclaré le préfet, lors de ses vœux aux services de sécurité du département.

Dans ce département figurant pourtant parmi les plus quiets de France – hors violences routières -, la préfecture a relevé, au cours de l’année 2016, 69 faits d’outrages et ou de rébellion en zone Gendarmerie. En zone Police nationale, 326 outrages et 242 faits de violence à agents dépositaires de la force publique ont été enregistrés.

Ces chiffres sont « en augmentation par rapport à l’année 2015 », a souligné le préfet.

Pascal Lelarge, préfet du Finistère, présente ses vœux aux forces de sécurité. Le préfet a exprimé sa solidarité aux gendarmes et aux policiers, de plus en plus souvent victimes d'outrages ou de violences. Photo Préfecture du Finistère
Pascal Lelarge, préfet du Finistère, présente ses vœux aux forces de sécurité. Le préfet a exprimé sa solidarité aux gendarmes et aux policiers, de plus en plus souvent victimes d’outrages ou de violences. Photo Préfecture du Finistère
Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *