lundi 28 septembre 2020
Accueil / L'actualité Bretagne / Les gendarmes de Rennes démantèlent un réseau de trafic de stupéfiants
Justice (Photo Matthieu GUYOT/Essor)
(Photo/MG/Essor).

Les gendarmes de Rennes démantèlent un réseau de trafic de stupéfiants

Les gendarmes de la section de recherche (SR) et de la brigade de recherche de Rennes viennent de démanteler un réseau de trafic de stupéfiants dont l’organisateur présumé opérait depuis sa prison. L’opération a mobilisé quelque 180 militaires, précise le parquet.

Les interpellations ont été menées dimanche 5 et lundi 6 mars dans le quartier de Villejean, à Rennes, mais aussi au Mans (Sarthe) et dans l’agglomération lilloise. Neuf personnes ont été interpellées. Près d’un kilo de résine de cannabis, une arme de poing et une somme de 1500 euros ont été saisis.

180 militaires mobilisés

L’opération a été menée par la SR et la BR de Rennes avec l’appui du GIGN, des groupements de gendarmerie départementale d’Ille-et-Vilaine et d’Eure-et-Loir et des Groupes d’observation et de surveillance (GOS) de Rennes et Lille.

L’enquête a révélé que la tête de réseau présumée opérait depuis un établissement pénitentiaire où elle était incarcérée depuis 2013 pour purger une peine criminelle.

Elle donnait ses instructions à un habitant du quartier rennais qui était chargé de la gestion « directe » du trafic. Ce Rennais s’appuyait lui-même sur un « lieutenant » qui écoulait les stupéfiants, essentiellement du cannabis, auprès des dealers de rue.

Un hold-up résolu

Les trois principaux auteurs ont été présentés en comparution immédiate vendredi 10 mai et ont été placés en détention provisoire en attendant leur jugement, fixé au 10 mai.

L’opération a également permis de résoudre une affaire de vol à main armée commise le 4 février 2017 dans ce même quartier de Villejean. Les éléments recueillis à la suite des interpellations et les investigations de la Direction interrégionale de police judiciaire (DIRPJ) de Rennes ont permis d’établir que trois des personnes gardées à vue, dont un mineur, avaient directement participé à ce braquage particulièrement violent.

Le parquet devait ouvrir à leur encontre une information judiciaire pour vol en bande organisée avec usage ou menace d’une arme.

Deux des trois personnes personnes mises en cause, dont le mineur, devaient être déférés devant un juge d’instruction. Le troisième, également impliqué dans le trafic de stupéfiants, sera présenté ultérieurement au magistrat instructeur.

Au début du mois de mars, les militaires de la section de recherches de Rennes et de Saint-Laurent-du-Maroni  avaient interpellé en Ille-et-Vilaine, dans la Marne et en Guyane 11 individus soupçonnés d’avoir participé à un vaste trafic de cocaïne entre la Guyane et la métropole. Huit personnes ont été mises en examen dont trois ont été placées en détention provisoire.

La page Facebook du groupement d’Ille-et-Vilaine a relaté l’opération de démantèlement d’un réseau de trafic de drogue menée entre la Bretagne et la Guyane La SR de Rennes vient de réaliser coup sur coup deux opérations dans le domaine du trafic de drogue. La première, début mars, a été réalisée avec la SR de Saint-Laurent du Maroni. La plus récente a mobilisé quelque 180 militaires entre la région lilloise et la Bretagne.

 

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *