mercredi 17 juillet 2019
Accueil / L'actualité Bourgogne-Franche-Comté / Homme disparu depuis 18 mois en Saône-et-Loire: les gendarmes arrêtent sa femme pour meurtre
Un technicien en identification criminelle ( Photo d'illustration D.C)

Homme disparu depuis 18 mois en Saône-et-Loire: les gendarmes arrêtent sa femme pour meurtre

Il était disparu depuis dix-huit mois. Une femme de 36 ans a été arrêtée lundi par les gendarmes et placée en garde à vue à Paray-le-Monial (Saône-et-Loire), soupçonnée d’avoir tué son mari de 60 ans, a-t-on appris mardi auprès du parquet de Chalon-sur-Saône.

La suspecte, qui doit être présentée à un juge d’instruction mercredi, a reconnu les faits et dit qu’elle s’était fait « aider par des proches » pour dissimuler le corps, dont deux de ses enfants qui ont été mis en examen mardi pour « recel de cadavre », selon le procureur de la République Damien Savarzeix.

L’auteur supposé des faits a déclaré que son mari la prostituait, une « hypothèse qui se confirme », a précisé la même source. Elle ajoute qu’avant de l’épouser, celui qui était alors son beau-père avait été condamné par la justice après avoir eu des relations avec elle lorsqu’elle était mineure.

Le corps de la victime a été trouvé mardi à La Clayette, en Saône-et-Loire. La femme avait signalé elle-même sa disparition aux gendarmes au printemps 2016, leur confiant son inquiétude, selon le Journal de Saône-et-Loire, qui a révélé l’information. Le quotidien précise que son mari, avec qui elle a eu quatre enfants, avait été tué par arme à feu.

(Avec AFP)

A voir également

Objets volés, retrouvés lors d'une perquisition menée par la gendarmerie de Saint-Junien (Photo : Groupement de gendarmerie départementale de la Haute-Vienne).

La gendarmerie de Saint-Junien saisit divers objets volés et lance un appel à victimes

Lundi 13 mai 2019, les gendarmes de la compagnie de Saint-Junien (87) ont interpellé deux individus originaires de la Haute-Vienne. Lors de leur garde-à-vue, ces deux hommes âgés de 32 ans ont reconnu le vol de chutes de câbles en aluminium et de batteries, dérobés la veille, dimanche 12 mai, dans des sociétés implantées sur les communes de Saint-Junien et d'Oradour-sur-Vayres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *