lundi 19 août 2019
Accueil / A la une / Pour échapper aux gendarmes, le chatelain Ukrainien qui vivait grand train se faisait passer pour mort..

Pour échapper aux gendarmes, le chatelain Ukrainien qui vivait grand train se faisait passer pour mort..

Le château de la Rochepot (Photo JF Cortot/L’Essor)

Il produisait des faux certificats de décès.. mais a fini par tomber dans les mailles du filet tendu par les gendarmes bourguignons.

Un Ukrainien qui menait grand train dans un château de Côte-d’Or a été arrêté début octobre par les gendarmes de la section de recherches de Dijon qui le recherchaient dans le cadre d’une affaire complexe de fraude internationale et de blanchiment d’argent.

Recherché dans son pays pour corruption à grande échelle, l’Ukrainien vivait avec fastes dans le château de La Rochepot, un magnifique édifice du sud de la Côte d’Or, ouvert au public.

Après plusieurs mois d’investigations sur la gestion du château, les gendarmes, renforcés par la brigade mobile de recherche de la police aux frontières (PAF) , ont procédé à l’interpellation de quatre personnes soupçonnées d’appartenir à un vaste réseau criminel international.

Cette opération, conduite sous la direction d’un juge d’instruction de Dijon, a également mobilisé deux spécialistes d’Europol de La Haye (Pay-Bas) et des gendarmes de la compagnie de Beaune.

L’Ukrainien qui  était parvenu à échapper à la justice en produisant des certificats de décès falsifiés a été placé en garde à vue, ainsi que trois de ses complices, pour des faits de “blanchiment, d’abus de bien sociaux, de banqueroute, de faux et usages de faux, et de travail dissimulé“.

Lors des perquisitions, les enquêteurs ont saisi une Rolls Royce Phantom de collection, trois oeuvres d’art de Salvador Dali  et de nombreux bijoux, le tout pour une valeur totale de plus de 4.6 millions d’euros.!

Présentés à un juge d’instruction de Dijon, deux hommes, de nationalité ukrainienne et moldave, ont été mis en examen et placés en détention provisoire. Deux femmes, également de nationalité ukrainienne et moldave, ont quant-à elles été mises en examen et placées sous contrôle judiciaire strict.

C’est l’achat du château, pour trois millions d’euros par une compagnie luxembourgeoise, dont le bénéficiaire final était un citoyen ukrainien qui avait attiré l’attention de la Gendarmerie.

D.C

A voir également

La 1ère compagnie de l’école de Dijon à la nécropole de la guerre d’Indochine pour honorer son parrain

La 16ème promotion de l'école de Gendarmerie de Dijon s'est rendue au mémorial des morts d'Indochine à Fréjus afin d'honorer leur parrain, ancien d'Indochine.

Un commentaire

  1. flashlook

    L’Ukrainien qui était parvenu à échapper à la justice en produisant des certificats de décès falsifiés a été placé en garde à vue, ainsi que trois de ses complices, pour des faits de “blanchiment, d’abus de bien sociaux, de banqueroute, de faux et usages de faux, et de travail dissimulé“.

    ils sont bien nos immigrés ukréniens ,,,,?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *