samedi 17 août 2019
Accueil / A la une / Info L’Essor : l’école de Dijon monte en puissance et accueille la formation au commandement
L'école de Dijon vue du ciel (Photo/SAG/Dijon).

Info L’Essor : l’école de Dijon monte en puissance et accueille la formation au commandement

Le 24 janvier dernier, le ministre de l’Intérieur a annoncé que 25,7 millions d’euros étaient affectés à la rénovation et l’extension de l’école de gendarmerie de Dijon.

Dès janvier 2019, celle-ci accueillera le centre national de formation au commandement (CNFC) et les stages de préparation au premier commandement (SPPC). Une réflexion sur le transfert du commandement des écoles de Rochefort à Dijon pourrait être entamée dans les années à venir.

Vue aérienne de l’école de Dijon (Photo/SAG/Dijon).

Ouverte en septembre 2016 sur l’ancienne BA 102 de Dijon Longvic, elle accueille actuellement 6 compagnies d’élèves gendarmes en formation initiale et le Centre Nationale de Formation à la sécurité publique (CNFSP) depuis août 2017.

L’emprise de l’école est constituée du quartier Ferber, actuellement occupé par les compagnies d’élèves gendarmes et le CNFSP, et du quartier Geille (ancienne caserne des commandos de l’air) dans lequel sont installés le GIC (groupe d’intervention cynophile) et le CRID (centre régional d’instruction de Dijon) relevant de la région de gendarmerie de Bourgogne.

Des crédits pour rénover, construire

Les crédits affectés pour la période 2018 – 2020 vont permettre de rénover les infrastructures existantes, sur les deux quartiers (Ferber et Geille), construire des bâtiments en modulaire durable pour loger trois compagnies et les bureaux de deux compagnies, mettre en service un mess d’une capacité de 750 couverts, et aménager un espace dédié au sport dans un ancien hangar de l’armée de l’air. Il y aura donc une “école bis” au quartier Geille avec l’ouverture d’un accès sur Neuilly-lès-Dijon.

Deux options sont à l’étude pour le champ de tir de l’école,  la principale à Epagny (nord de Dijon) sur l’ancien champ de tir air/sol de l’armée de l’air, et la seconde, un pas de tir à 200 mètres en structure semi couverte sur l’emprise de l’école.

Le gros chantier de rénovation réside en la mise à niveau des évacuations et du traitement des déchets avec la mise en place d’une station d’épuration qui aurait déjà été nécessaire pour un tel site.  Ce poste de rénovation absorbera près de la moitié du budget total.

(Photo/JFC/L’Essor).

Les gros travaux sont pilotés par le SGAMI (secrétariat général pour l’administration du ministère de l’Intérieur de Dijon) et la partie des travaux Gendarmerie se fait avec l’appui du services des affaires immobilières de l’école et des spécialistes de la région de Bourgogne, sous la responsabilité du général Kim, qui gère le volet immobilier. “Les réservistes sont très impliqués dans la réalisation des travaux à l’école et nous avons la chance d’avoir parmi eux l’adjudant-chef Richard Glorel, architecte, qui apporte un concours précieux” précise le colonel François, commandant l’école.

Il faudra à terme accueillir 100 cadres supplémentaires à l’école mais la région de Gendarmerie de Bourgogne doit aussi gérer l’augmentation de ses propres effectifs et une réflexion avec Dijon-Métropole est bien avancée pour regrouper les militaires affectés sur Dijon dans des programmes immobiliers sécurisés.

Le commandement des écoles à Dijon?

Le colonel Bertrand François commandant de l’école de Dijon (Photo/JFC/L’Essor).

Le colonel Bertrand François – devant être nommé général en 2018– annonce que dès janvier 2019, l’école accueillera le centre national de formation au commandement (CNFC) et les stages de préparation au premier commandement (SPPC). Pour lui, « cela confirme ainsi la double vocation de l’école à la formation initiale et à la formation continue des sous-officiers de la gendarmerie départementale.”

“En 2020, ce sont 1300 stagiaires et 300 cadres qui occuperont l’école, soit 8 ou 9 compagnies d’élèves gendarmes, 5 au quartier Geille et 4 au quartier Ferber, le CNFSP, le CNFC et les SPPC “ poursuit le colonel en précisant que “Dijon sera alors la plus grosse école de gendarmerie de France et que rien ne s’opposera alors  à ce qu’une réflexion sérieuse se fasse sur l’éventualité d’une remontée à Dijon, du  commandement des écoles de la Gendarmerie (CEGN) car il restera de la place sur l’emprise pour l’accueillir.”

Perspectives

Enfin, à terme, l’école devenant un vrai pôle national de compétences en matière de sécurité publique, des réflexions pourraient s’engager sur la possibilité d’ouvrir les portes à différents stages au profit, par exemple, des policiers municipaux, douaniers, administration pénitentiaire et pourquoi pas à des agents de sécurité privée. L’école pourrait alors proposer des formations “à la carte” pour tous les acteurs de la sécurité.

Jean-François Cortot

Formation des gendarmes : le général Morterol, commandant des écoles de la gendarmerie dit tout à L’Essor (vidéo)

 

A voir également

Refus d’obtempérer dans le Maine-et-Loire: un gendarme blessé

Un gendarme du peloton motorisé a été blessé ce 15 août lors d'un refus d'obtempérer lors d'un contrôle à Chemiré-sur-Sarthe. (Maine-et-Loire)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *