jeudi 21 février 2019
Accueil / L'actualité Bourgogne-Franche-Comté / Prison ferme pour un ex-gendarme du Doubs ayant monnayé son indulgence
Photo d'illustration (S.D/L'Essor).

Prison ferme pour un ex-gendarme du Doubs ayant monnayé son indulgence

L’ex-gendarme du Doubs qui est soupçonné d’avoir monnayé son indulgence à trois reprises a été condamné en fin de semaine dernière à douze mois d’emprisonnement dont dix avec sursis relate L’Est Républicain qui rend compte de l’audience qui s’est tenue devant le tribunal correctionnel de Besançon.

Jugé en comparution immédiate en septembre dernier, il avait obtenu un délai pour préparer sa défense et avait échappé de peu à la détention grâce à son avocat.

Mais il n’a pas respecté son contrôle judiciaire lui interdisant de se rendre à Baume-les-Dames  et s’y est rendu afin de boire des verres dans un débit de boissons perche de la caserne.

Lire aussi sur L’EssorUn gendarme du Doubs soupçonné d’avoir fermé les yeux sur des infractions contre de l’argent

Le juge des libertés et de la détention l’a donc fait incarcérer en attendant son jugement par le tribunal correctionnel le vendredi 19 octobre. Mais l’affaire a été renvoyée au 23 novembre pour des raisons techniques.

A l’audience, l’ex gendarme qui  vit véritable descente aux enfers après un divorce difficile a quasiment reconnu tous les faits relate le journal .

250 détenus hurlent son nom 

quand on a donné 20 ans de sa vie à une institution a-t-on droit à un peu de mansuétude ? Ou doit-il plus à la société parce qu’il a eu l’honneur de servir cette institution. J’ai connu un enquêteur pugnace, efficace, dévoué, sûr de lui, carré, humain, il a enquêté pour la brigade des recherches. Il a tout perdu en 18 mois” a plaidé son avocat M° Euvrard qui a révélé les terribles conditions de son client en prison.

Après une semaine d’anonymat, 250 détenus apprennent qui il est. Ils hurlaient son nom des nuits durant. Aller à la douche avec un codétenu c’était prendre le risque de ne pas en sortir” .

L’ex- maréchal des logis chef a une promesse d’emploi en Suisse, dans la sécurité.

Père de trois enfants, en pleine procédure douloureuse de divorce, il avait déjà et condamné en mai dernier à 12 mois de prison avec sursis pour des faits de violence sur fond d’alcool.

A voir également

Réserves : le Sénat veut renforcer la transparence des recrutements et les règles de sélection

Il a été aussi question des réserves de la Gendarmerie lors de la présentation ce …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez gratuitement notre dernier dossier : « il y a 10 ans, le rattachement de la Gendarmerie au Ministère de l‘Interieur »

Vous n’êtes pas (encore) abonné à notre magazine « L’Essor de la Gendarmerie Nationale », je vous propose de recevoir, gratuitement, notre dossier du mois de janvier, en tiré à part.


Il vous suffit pour cela de nous retourner, en un clic, le simple bulletin ci-dessous :