vendredi 22 janvier 2021
Accueil / L'actualité Bourgogne-Franche-Comté / Dijon : décès du capitaine Darmon, chef de la section d’analyse judiciaire de la Gendarmerie
panneau gendarmerie à Boos (76)
(Photo/SD/L'Essor).

Dijon : décès du capitaine Darmon, chef de la section d’analyse judiciaire de la Gendarmerie

Le capitaine Alain Darmon de la section d’analyse judiciaire de la région de Gendarmerie de Bourgogne-Franche-Comté est décédé le 10 mars des suites d’une longue maladie.

Né à Paris en 1961, le capitaine Alain Darmon intègre la Gendarmerie comme gendarme auxiliaire le 1er octobre 1980 au centre d’instruction des gendarmes auxiliaires de Saint-Astier. A sa sortie du CIGA, il est affecté au Psig de Gien (Loiret), il y deviendra brigadier puis brigadier-chef. La suite logique est son admission à l’école de sous-officiers de Montluçon dont il sortira en mars 1982 classé 10ème sur 131.

Il rejoint le 25 mars 1982 sa première affectation de gendarme à la brigade de Saint-Etienne-de-Tinée (Alpes-Maritimes). Il est plusieurs fois détaché sur la station d’Isola 2000 et commence à montrer des prédispositions pour le domaine judiciaire.

En 1988, à sa demande, il rejoint la brigade de recherches de Mantes-la-Jolie, puis la brigade de recherches de Versailles. Dans ces affectations il gravit tous les grades jusqu’à celui de major. Admis lieutenant le 1er août 2007, il prend le commandement de la brigade de Saint-Germain-en-Laye, puis en 2009, de la brigade territoriale autonome de Noisy-le-Roi (Yvelines).

En 2012, il prend les fonctions de commandant en second de la compagnie de Saint-Germain-en-Laye avant de rejoindre la section d’analyse régionale de Dijon comme chef de la section police judiciaire en 2015.

La carrière du capitaine Darmon a été marquée par une appétence particulière à la police judiciaire ce qui lui a valu de nombreux témoignages et lettres de félicitations pour la résolution de belle affaires judiciaires. Mais sa carrière a également été émaillée de détachements en opérations extérieures, telles la Somalie en 1993, l’Afrique avec sa participation aux opérations “Eléphant” et “Nangbeto”, puis en 2003 en Bosnie-Herzégovine, en 2006 en Algérie où, à l’école de Sétif, il assure la formation des gendarmes en délinquance financière, et enfin durant 6 mois en 2014/2015, il est chef du détachement prévôtal au Niger au profit de l’opération Barkane.

Le capitaine Alain Darmon affichait toujours, malgré la maladie un grand sourire et était apprécié de tous ceux qui ont eu à le côtoyer.

Il avait été décoré de la médaille d’or de la Défense nationale, de la médaille d’Outre-Mer, agrafe vermeil “Somalie“, de la médaille commémorative française “ex-Yougoslavie“, de la médaille de reconnaissance de la Nation, de la médaille Outre-Mer agrafe vermeil “Sahel” et de la croix du combattant.

Ses obsèques auront lieu ce 16 mars au crématorium de Dijon Mirande. L’ inhumation aura lieu le mardi 20 mars à 11H 30, au columbarium de Noisy-le-Roi (Yvelines).

L’Essor présente ses sincères condoléances à la famille et aux proches du capitaine Darmon.

Crowdfunding campaign banner

Un commentaire

  1. Nécessité d’un service contraignable afin de faire du citoyen capable d’endurance, persévérance dans l’effort, une formation civique complète et respect d’autrui…..Ces matières enseignées par des militaires….Si l’éducation nationale tiens son rôle la culture viendra tout au long de la vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.