dimanche 20 septembre 2020
Accueil / L'actualité Auvergne Rhône-Alpes / Le mystère du cadavre de l’étang du Crey résolu par les gendarmes de Grenoble
Lac du Jura/ Photo d'illustration (D.C/L'Essor).
Photo d'illustration (D.C/L'Essor).

Le mystère du cadavre de l’étang du Crey résolu par les gendarmes de Grenoble

Les enquêteurs de la section de recherches de Grenoble n’ont pas traîné. Deux jours après la découverte d’un corps dans l’étang du Crey, au sud de la capitale de l’Isère, un juge d’instruction a mis en examen deux suspects.

Des investigations rapides saluées par le procureur de Grenoble, Eric Vaillant. L’enquête des gendarmes a mis au jour une sombre histoire de harcèlement. Elle s’est terminée tragiquement par la mort de Frédéric H..

Afficher une carte plus grande

Lire aussi: Les enquêtes sur les incendies en Isère restent à Grenoble

La victime avait rendez-vous à l’étang du Crey

Selon les premiers éléments de l’enquête, ce quinquagénaire aurait harcelé son ancienne compagne et le nouveau compagnon de cette dernière. Dimanche soir, le nouveau compagnon, un jeune homme de 27 ans, a été mis en examen pour assassinat. La justice a retenu la complicité pour sa compagne, âgée de 33 ans. Ils dorment désormais derrière les barreaux.

Tous trois s’étaient donnés rendez-vous au bord de l’étang du Crey pour, précise le parquet, ″s’expliquer″. On ne connaît pas encore le déroulement exact des faits. Mais le médecin légiste avait observé, avant l’autopsie, des coups à la tête sur le corps du quinquagénaire. Et la mise en examen pour assassinat indique que la justice suspecte le principal accusé de préméditation. Les gendarmes de la brigade de La Mure avaient été alertés, vendredi matin, de la présence d’un corps immergé dans l’étang du Crey.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *