samedi 15 mai 2021
Accueil / A la Une / Fusées de feux d’artifice lancées sur la gendarmerie: comparution immédiate pour trois individus dans l’Allier
C'est peu après 21 heures que les suspects ont lancé des fusées de feux d'artifice sur le logement des gendarmes (Photo d'illustration / Pxhere)
C'est peu après 21 heures que les suspects ont lancé des fusées de feux d'artifice sur le logement des gendarmes (Photo d'illustration / Pxhere)

Fusées de feux d’artifice lancées sur la gendarmerie: comparution immédiate pour trois individus dans l’Allier

Soupçonnés d’avoir lancé des feux d’artifice sur un bâtiment de la gendarmerie d’Ebreuil, dans l’Allier, trois hommes passeront demain en comparution immédiate devant le tribunal judiciaire de Cusset.

Les faits ont eu lieu vendredi, peu après 21 heures. Situé derrière la brigade d’Ebreuil, l’immeuble abritant les logements des gendarmes et de leurs familles est soudainement pris pour cible par des fusées de feux d’artifice. Les gendarmes ont le temps d’apercevoir trois hommes prendre la fuite. Ils les prennent immédiatement en chasse dans le centre de ce gros bourg de moins de 1.300 habitants. Des effectifs du Psig de Vichy et de la brigade de gestion des événements viennent les épauler.

En lançant des feux d’artifice, “ils voulaient s’amuser”

Une réactivité qui va porter ses fruits. Les forces de l’ordre parviennent en effet à mettre la main sur deux suspects dans la soirée. Ils interpelleront le troisième à son domicile samedi matin. Âgés de 18 à 28 ans, ces derniers habitent à Lalizolle et à Chouvigny, deux communes proches d’Ébreuil.

Déférés devant le parquet et placés en détention provisoire, les trois suspects devront répondre de violences aggravées (faits commis en réunion, sur personnes dépositaires de l’autorité publique et avec usage d’une arme par destination).

“Il y a des incapacités temporaire de travail (ITT) allant jusqu’à sept jours, des ITT psychologiques, a souligné le procureur de la République, Eric Neveu dans La Montagne. C’est un traumatisme pour certains gendarmes et leur famille.” “Leurs motivations tiennent en une seule phrase. Ils voulaient s’amuser”, a par ailleurs détaillé le magistrat.

Lire aussi: Une vidéo amateur permet aux gendarmes de retrouver un chauffard qui zigzaguait à vive allure sur l’autoroute A20

Si le plus âgé a déjà eu affaire à la justice pour des faits de destruction et de vol, les deux plus jeunes n’ont pas de casier judiciaire. Ils n’en seront pas moins jugés tous les trois en comparution immédiate. Le parquet entend en effet “apporter une réponse ferme et dynamique sur ce genre de faits inacceptables”, a ajouté Éric Neveu. Incarcérés à Montluçon, Yzeure et Riom, ils attendent désormais leur jugement ce mardi.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.