mardi 21 mai 2019
Accueil / L'actualité Auvergne Rhône-Alpes / Le colonel Yves Marzin officiellement patron du premier groupement de France
Le général de corps d’armée Christian Dupouy avec le colonel Yves Marzin, commandant le groupement de l’Isère (Photo A.V/L'Essor).

Le colonel Yves Marzin officiellement patron du premier groupement de France

Bien qu’en poste depuis le 1er Août, le colonel Yves Marzin, vient officiellement de prendre ses fonctions à la tête du groupement de gendarmerie de l’Isère à Grenoble.

La période des vacances puis les élections sénatoriales qui motivent une période de réserve électorale ont obligé à reporter la cérémonie grenobloise à cette semaine.

Le fanion du groupement départemental de gendarmerie de l’Isère (Photo /A.V/L’Essor).

Pour l’officier, ce qui aurait pu être une paisible période d’acclimatation fut un véritable cyclone opérationnel avec l’affaire Maëlys, disparue lors d’une fête familiale à Pont-de-Beauvoisin, et l’attentat qui a ravagé une grande partie des locaux techniques de la caserne Hoffner à Grenoble…

Une foule de personnalités, dont le général d’armée Guy Parayre, ancien directeur général de la gendarmerie nationale et le général Durieux, ancien commandant de la gendarmerie d’Ile-de-France, sont venus féliciter le colonel Marzin après que le général de corps d’armée Christian Dupouy, commandant de la Région de Gendarmerie Auvergne-Rhône-Alpes eût prononcé la formule mettant les unités du département aux ordres du nouveau commandant du groupement le plus important de France.

Fort de 1 300 militaires, femmes et hommes, et civils, il est constitué de sept compagnies, d

Le colonel Marzin (Photo/A.V/L’Essor).

’un peloton de gendarmerie de haute-montagne, d’un escadron départemental de sécurité routière, de deux peloton « nucléaires », d’une brigade de prévention de la délinquance juvénile, d’une brigade de renseignements et d’investigations judiciaires et d’un groupement d’investigation cynophile.

Toutes présentes ces unités ont d’ailleurs reçu chacune son fanion sur le front des troupes au cours d’une belle cérémonie militaire à laquelle participait la foule des grands jours.

Le colonel Marzin, Brestois de 40 ans, marié, père de trois enfants, est fils de gendarme. Il a commandé des pelotons mobiles à Satory et à Bouliac puis la compagnie de Strasbourg.

Elève au Collège interarmées de défense (redevenu l’Ecole de Guerre) il a été en poste au ministère de la Défense puis à la Direction générale de la Gendarmerie. Il succède au colonel Jean-Luc Villeminey, qui sera, pendant un an, élève du Collège des Hautes Etudes Militaires (CHEM). Une scolarité qui lui permettra notamment d’effecteur des séjours à l’étranger au sein des forces militaires de pays partenaires.

A voir également

Décès accidentel de l’adjudant-chef Dominique Ducher, “CB” de Landivisiau

Nous avons appris avec émotion le décès lors d'un accident de plongée de l’adjudant-Chef Dominique Ducher, commandant de la brigade de Landivisiau (Finistère).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Offre d'essai : 2 MOIS GRATUITS !

  •  

    Recevez le magazine mensuel en version numérique pendant deux mois.

     

    Essayez vite, c’est gratuit !