mercredi 25 novembre 2020
Accueil / L'actualité Auvergne Rhône-Alpes / Chevaline : 8 ans après la tuerie non élucidée, le corps sans vie d’un homme découvert sur le Combe de l’Ire
Illustration
Illustration (SD/L'Essor).

Chevaline : 8 ans après la tuerie non élucidée, le corps sans vie d’un homme découvert sur le Combe de l’Ire

Le cadavre d’un homme a été découvert mercredi à Chevaline par les gendarmes de la communauté de brigades de Faverges, en Haute-Savoie. Son corps sans vie reposait près d’une voiture incendiée sur le Combe de l’Ire.

Cette macabre découverte a aussitôt suscité des spéculations. Car cette zone forestière avait déjà été le théâtre d’un quadruple meurtre en 2012, resté non élucidé. Dans un communiqué, la procureure de la république d’Annecy Véronique Denizot, indique que selon “plusieurs éléments concordants”, la victime serait “un homme âgé de 70 ans habitant la commune de Doussard”, située à proximité.

Lire aussi: Schumacher, Chevaline ou Arthur Noyer : les grandes affaires de Pascal Claisse

Des armes retrouvées dans la voiture

Le corps de la victime était “fortement calciné au niveau des jambes“, ajoute le parquet. Selon le communiqué de presse, l’homme aurait réussi à s’extraire du véhicule en feu avant de succomber à ses blessures. Deux armes d’épaule ont par ailleurs été retrouvées dans la voiture. Elles feront l’objet d’investigations techniques.

La brigade de recherches d’Annecy ainsi que la section de recherches de Chambéry ont été saisies de l’enquête. D’après France Bleu, l’autopsie du corps a lieu aujourd’hui à l’Institut médico-légal de Grenoble.

Lire aussi: La Gendarmerie enquête sur des mutilations et meurtres d’équidés

Pour l’heure, “aucun élément ne permet de faire état d’une éventuelle intervention d’un tiers, ni de faire un lien avec les événements dits de la tuerie de Chevaline“, précise également la procureure. Non loin de là, il y a 8 ans presque jour pour jour, un ingénieur britannique d’origine irakienne, sa femme et sa belle-mère avaient été tués de plusieurs balles dans leur voiture.  Un cycliste de la région, probablement une victime collatérale, avait également été assassiné. L’une des fillettes du couple avait été grièvement blessée tandis que la seconde, cachée sous les jambes de sa mère, s’en était miraculeusement sortie indemne.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.