vendredi 24 mai 2019
Accueil / L'actualité Auvergne Rhône-Alpes / Il accuse un gendarme d’avoir imité sa signature : 12 mois de prison avec sursis
(Photo d'illustration S.D/L'Essor).

Il accuse un gendarme d’avoir imité sa signature : 12 mois de prison avec sursis

Qualifié de procédurier, un habitant de Solignac-sur-Loire en Haute-Loire, a été condamné par le tribunal correctionnel du Puy-en-Velay, à douze mois de prison avec sursis pour dénonciation calomnieuse à l’encontre d’un gendarme de la brigade de Costaros.

A la lecture du compte-rendu d’audience publié sur le site de L’Eveil de la Haute-Loire, on apprend que l’homme, âgé de 56 ans, était en procédure pour un conflit de voisinage. L’affaire se soldant par un non-lieu, il est convoqué à la gendarmerie pour lui signifier. Contestant avoir signé le document, il a accusé le gendarme d’avoir imité sa signature et a porté plainte contre lui en août 2016. Fort d’une analyse graphologique que le prévenu conteste aussi, le tribunal l’a donc condamné à douze mois de prison avec sursis. “L’homme s’est effondré en pleurs à la barre” en apprenant la sentence précise le journal.

A voir également

Le taureau a dû être abattu par les gendarmes (Photo Facebook GGD30)

Le taureau fou est abattu par les gendarmes dont trois sont blessés (Vidéo)

Trois gendarmes ont été blessés dont l'un gravement dimanche par un taureau de combat qui s'est échappé lors de lors de la Feria du Rhony, à Vergèze (Gard). L'animal qui foncé dans la foule a dû être abattu par quatre gendarmes de Bernis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Offre d'essai : 2 MOIS GRATUITS !

  •  

    Recevez le magazine mensuel en version numérique pendant deux mois.

     

    Essayez vite, c’est gratuit !