samedi 26 mai 2018
Accueil / A la une / La Gendarmerie a rendu hommage au major Philippe Hervé (Vidéo et diaporama)
Photo Gendarmerie Nationale

La Gendarmerie a rendu hommage au major Philippe Hervé (Vidéo et diaporama)

Le major Philippe Hervé avait choisi les formations motocyclistes dès son passage en gendarmerie départementale (Photo L’Essor)

Cérémonie très émouvante ce samedi à Vannes pour rendre hommage au major Philippe Hervé auquel les honneurs militaires ont été rendus.

Le motocycliste de la brigade motorisée de Theix-Noyalo (56) a perdu la vie mardi 8 mai après avoir été percuté par un véhicule circulant en sens inverse et qui lui a coupé la route. Il venait de participer à un contrôle routier et repartait chercher le permis d’un contrevenant dépisté positif à l’alcool dans la voiture de ce dernier. L’enquête est confiée à la brigade de recherches de Vannes.

Lire aussi sur L’EssorUn motocycliste de la Gendarmerie du Morbihan tué en service dans un accident

 

Le général de corps d’armée Christian Rodriguez, major général de la Gendarmerie a présidé la cérémonie aux côtés  du général de corps d’armée Alain Pidoux, commandant la région de Gendarmerie Bretagne, commandant la Gendarmerie pour la zone de sécurité et de sécurité ouest, et du colonel Frédéric Massip, commandant le groupement du Morbihan.

L’UNPRG était représentée par le président de l’union départementale du Morbihan, Jean-François Stéphan,  et son porte-drapeau Georges Péron.

Lire aussi sur L’Essor :   Décès d’un motocycliste dans le Morbihan : L’UNPRG fait part de sa profonde tristesse

 

La cérémonie, aux ordres du chef d’escadron Christophe Tomc de la compagnie de Pontivy,  et réhaussée par la présence de la musique de la Gendarmerie mobile et du drapeau de l Gendarmerie de Bretagne, s’est déroulée en présence du maire de Vannes David Robo, du sous-préfet de Pontivy et d’une centaine de gendarmes du Morbihan.

Lire aussi sur L’EssorEmouvant hommage des motards au gendarme motocycliste décédé dans le Morbihan (Vidéos)

Un détachement de gendarmes motocyclistes des Côtes-d’Armor, département où Philippe Hervé avait officié, à Plénée-Jugon, entre 2011 et 2015, était également présent rapporte Le Télégramme de Brest.

“Nous avons perdu un camarade, un frère d’arme, un ami. C’est toute notre institution qui est en deuil” a déclaré le général Rodriguez .

Après avoir salué “tous ceux qui se sont arrêtés pour tenter de le sauver, ainsi que les services de secours”, le numéro 2 de l’Arme s’est longuement adressé à la famille de la victime.

Lire aussi sur L’EssorLe major Philippe Hervé, tué en service dans le Morbihan était fils et petit-fils de gendarme

 

“Il avait fait ce choix, avec fierté, avec la même fierté qui était la sienne depuis le premier jour de porter l’uniforme de la gendarmerie nationale. Il avait fait le choix de ce devoir-là, de ce sérieux-là, de cet engagement-là, un engagement discret, humble et humain, qui, quand on regarde l’homme qu’il était, lui convenait si bien.

“Madame, la France pleure avec vous le soldat de la loiqu’elle a perdu, mais elle est infiniment reconnaissante à votre fils de son devoir” a dit à la mère de Philippe Hervé le général Rodriguez.

“La Gendarmerie est une maison qui connaît le coût de l’engagement que paient les gendarmes parce qu’ils ont décidé de consacrer leur vie à protéger celle des autres. Pour cette raison, la Gendarmerie n’oublie aucun des siens. Elle est fidèle à ses morts, à ses blessés et à leurs familles. Nous n’oublierons pas Philippe. Nous n’oublierons pas notre camarade,   Ce drame nous rappelle que chaque mission, même la plus anodine en apparence, comporte son lot de risques et peut, à tout moment, basculer dans le drame. Cela, les motocyclistes de la gendarmerie le savent plus que quiconque, exerçant un métier difficile, exigeant un immense dévouement, payant chaque année un lourd, un très lourd, tribut. Cinq gendarmes depuis le début de l’année sont décédés en mission. Trois d’entre eux étaient des motocyclistes” a encore notamment déclaré le major général.

“Dans son métier, le gendarme Philippe Hervé faisait preuve d’un héroïsme invisible au quotidien. Il est tombé ce jour-là pour protéger des vies sur les routes“, a ajouté le général Christian Rodriguez en rappelant “que cinq gendarmes ont perdu la vie dans l’exercice de leurs fonctions depuis le début de l’année, dont trois motocyclistes”

Après avoir retracé la carrière du major Hervé, le major général a exprimé à la famille et aux proches du major “la reconnaissance, le respect,  qu’inspire son engagement au quotidien au service de ses concitoyens,  l’accomplissement désintéressé de son devoir”.

Le major général lui a remis la médaille militaire à titre posthume ainsi que la médaille d’or de la défense nationale avec citation à l’ordre de la Gendarmerie.

Le major Philippe Hervé était déjà titulaire de la médaille de la défense nationale échelon or et de la médaille de la protection du territoire avec agrafe Trident.
Le colonel Frédéric Massip, commandant le groupement de gendarmerie du Morbihan a aussi fondu en larmes à la fin de la cérémonie et a embrassé chaleureusement les membres de la famille de la victime relate Ouest France.

 En même temps que la céremonie se déroulait, dans toutes les unités, les gendarmes de France sont rassemblés pour se recueillir et observer une minute de silence.

Le major général a également rappelé que groupement de gendarmerie du Morbihan, et spécialement l’unité de Theix avait malheureusement déjà récemment été endeuillée à plusieurs reprises :  en 2012, lorsque l’adjudant-chef Thetio , un ancien gendarme de la brigade territoriale de Theix, servant à la brigade motorisée de Ploërmel, fut tué, lui aussi, d’un accident de la route. Le groupement connut encore la douleur d’un décès l’an passé, lorsqu’un jeune gendarme adjoint volontaire du PSIG de Vannes, Jonathan Vischi par un conducteur en état d’ébriété.

 

Lire aussi sur L’Essor : Décès d’un motard de la brigade motorisée de Ploërmel

Lire aussi sur L’EssorGendarmerie du Morbihan : l’hommage au gendarme Vischi décédé dans un accident

 

Extrait du discours du général Rodriguez

Toujours d’humeur égale, souriant, jovial et doté d’un grand humour. Avenant avec ses proches et ses camarades. Extrêmement disponible et volontaire. D’une grande gentillesse, arrangeant et à l’écoute de ses camarades. Ne trahissant jamais aucune amitié et aucune confiance dès lors qu’il les avait données et 11/17 qu’il s’était engagé à quelque chose. Cette douceur avait un corollaire : la détermination à bien faire d’un homme et d’un gendarme solide, volontaire et résistant. Ces tempéraments se retrouvaient notamment et aussi dans les défis sportifs qu’il se lançait avec ses camarades d’unité. Il suivait avec eux, dans un esprit de vraie amitié au sein d’une unité extrêmement soudée, des schémas d’entraînement exigeants, fruits d’une dynamique humaine et collective à laquelle je veux rendre hommage. Celle-ci devait le mener dans deux week- ends sur le marathon du cœur, une épreuve au nom prédestiné.

 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Offre d'essai : 2 MOIS GRATUITS !

  •  

    Recevez le magazine mensuel en version numérique pendant deux mois.

     

    Essayez vite, c’est gratuit !