lundi 20 août 2018
Accueil / A la une / Jura : un homme se suicide avec l’arme dérobée à un gendarme
Le procureur et le colonel Fabrice Allegri (capture d’écran video Le Progrès)

Jura : un homme se suicide avec l’arme dérobée à un gendarme

Il n’y a aucune faute au moment de l’intervention des gendarmes” a tenu à préciser le procureur de la République de Lons-le-Saunier, Jean-Luc Lennon lors d’une conférence de presse  tenue ce mercredi matin après le drame survenu la veille à Salins-Les-Bains.  Le commandant du groupement du Jura, le colonel Fabrice Allegri était à ses côtés.

Dans un premier temps, différentes rumeurs ont circulé dans ce coin du Jura où le souvenir de l’assassinat du capitaine Alain Girard par un forcené dans la commune voisine d’Arbois le 14 juillet 1985 est encore présent malgré les années.

En fait, il s’agit d’un homme de 38 ans qui s’est suicidé avec l’arme d’un  gendarme réserviste qu’il a réussi à prendre après avoir fait chuter au sol le militaire dans des circonstances très particulières.  L’homme a d’abord eu  un accident, seul en cause, au volant d’un Kangoo et a aussi de tenter de voler la voiture d’une femme dans laquelle il a abandonné son couteau avant de s’en prendre à un  gendarme qui circulait seul au volant d’un véhicule de service.

Il a d’abord porté un coup de poing à l’arrière du véhicule de Gendarmerie dans lequel il est monté, en sang, en tenant des propos incohérents. “Il disait: “ils veulent me tuer“, a relaté le procureur, cité par le Progrès.

Le gendarme adjoint volontaire qui a aussitôt appelé des renforts a dû sortir son arme et faire les sommations d’usage lorsque l’homme l’a menacé avec un chevron de bois.

Alors que les deux réservistes – auxquels le procureur a rendu hommage- arrivés en renfort étaient parvenus à le calmer, l’individu qui s’était assis s’est rué sur l’un des deux réservistes et l’a fait chuter au sol et est parvenu dans  la lutte à se saisir de son arme. Il aurait appuyé une fois sur la gâchette et le coup serait parti en pleine tête. Plusieurs éléments de l’enquête confirment les pensées suicidaires du défunt qui était défavorablement connu de la justice, notamment pour des affaires de stupéfiants a précisé le procureur, cité par

Ce Pontissalien (habitant de Pontarlier) avait quitté son domicile un peu plus tôt dans des circonstances particulièrement violentes puisqu’il s’était scarifié en plusieurs endroits du corps.

Une autopsie est prévue vendredi et des analyses toxicologiques vont être réalisées pour déterminer si l’homme, qui n’avait pas d’antécédent psychiatrique, avait consommé des stupéfiants eu égard à son comportement.

L’homme, connu pour du trafic de stupéfiants et une conduite en état alcoolique, avait tenu ces derniers temps des propos suicidaires à son entourage selon le procureur.

D.C

Un numéro vert a été mis en place : 08.00.00.47.12. Des témoins qui n’ont pas été entendus et qui disposeraient d’informations importantes sur le parcours de la victime sont priés de se rapprocher des enquêteurs.

 

A voir également

Affaire Benalla : “Arrêtez le piston et les passe-droits” lance le secrétaire général de l’UNPRG

L’affaire Benalla continue de susciter des réactions au sein de l’Arme. Nous publions à la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *