jeudi 19 juillet 2018
Accueil / L'actualité Île-de-France /  Grogne dans la police : Le Roux invite les préfets à aller à la rencontre des policiers et des gendarmes
moto police
Photo d'illustration (S.D L'Essor).

 Grogne dans la police : Le Roux invite les préfets à aller à la rencontre des policiers et des gendarmes

Le ministre de l’Intérieur, Bruno Le Roux, a invité mardi les préfets, qu’il a réunis place Beauvau, à “aller sur le terrain” à la rencontre des policiers et des gendarmes afin d’expliquer les mesures prises par le gouvernement face à la grogne policière.

Devant les préfets, selon son discours publié mercredi sur le site internet du ministère de l’Intérieur, le ministre a mentionné le “malaise” à la suite de la grogne qui a débuté après la violente attaque aux cocktails Molotov de quatre policiers à Viry-Chatillon, dans l’Essonne, début octobre.

Plusieurs manifestations inédites, et non déclarées, de policiers de base ont eu lieu, le mouvement s’essoufflant un peu par la suite. Mardi soir, quelques centaines de policiers en civil ont défilé en province et aux Invalides à Paris pour la première manifestation déclarée depuis le début du mouvement.

“Je sais qu’ils ont consenti de nombreux sacrifices”

“La première réponse du gouvernement a résidé dans les concertations inédites que vous avez organisées, à la demande de mon prédécesseur” Bernard Cazeneuve, a indiqué aux préfets M. Le Roux.

Il a abordé le plan du gouvernement de 250 millions d’euros en nouveaux matériels et véhicules, ainsi que le texte législatif sur la légitime défense et l’usage des armes des policiers qui doit être présenté mercredi prochain en conseil des ministres.

“Je mesure combien la vie personnelle des agents s’est trouvée (…) affectée” par la lutte antiterroriste notamment, a estimé le ministre, selon le texte de son discours. “Je sais qu’ils ont consenti de nombreux sacrifices” et “sans nul doute tout cela a-t-il contribué à amplifier le malaise qui s’est exprimé au cours de ces dernières semaines”.

“Il nous faut reconnaître que quelques regroupements de policiers perdurent de façon sporadique”, a-t-il relevé et “qu’un certain scepticisme continue de se manifester face aux mesures que nous avons annoncées”. “Nous devons le combattre.”

Aussi demande-t-il aux préfets “d’aller sur le terrain” et “au contact des agents”. “Allez dans les commissariats de police, dans les brigades de gendarmerie”, leur enjoint-il. “Parlez avec les fonctionnaires et les militaires, écoutez-les. Montrez leur la considération qui est la vôtre.”

A voir également

Les bureaux de la DGSI (Crédit photo: GT/ L'Essor).

La Gendarmerie met un pied dans la DGSI

Les gendarmes vont s’installer à la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). Et c’est …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *