mercredi 26 février 2020
Accueil / gilets jaunes / Les Gilets jaunes, retour sur un an d’une mobilisation hors norme (dossier)
Photo d'illustration (Crédit photo:GT/L'Essor).
Photo d'illustration (Crédit photo:GT/L'Essor).

Les Gilets jaunes, retour sur un an d’une mobilisation hors norme (dossier)

[DOSSIER] La Gendarmerie, et tout particulièrement la mobile, s’est retrouvée au cœur de la crise des Gilets jaunes. Sous le feu des projecteurs et face à des foules en colère, les gendarmes ont répondu présents. Cependant cette mobilisation longue et massive les a mis à rude épreuve.

En première ligne

Les gendarmes mobiles protégeant l'Assemblée nationale, le samedi 9 février (Crédit photo: Capture d'écran Télé bocal).
Les gendarmes mobiles protégeant l’Assemblée nationale, le samedi 9 février (Crédit photo: Capture d’écran Télé bocal).

A l’occasion de la crise des Gilets jaunes, les gendarmes mobiles ont été particulièrement sollicités. Le sang-froid de ces militaires spécialistes du maintien de l’ordre a été salué.

>> Les gendarmes dans la crise des Gilets jaunes: la Gendarmerie mobile en première ligne (vidéo)

L’inquiétude des familles

Hors norme, le mouvement des Gilets jaunes a rapidement impacté les familles. “Cela fait trois semaines que nous vivons dans la crainte de ce qu’il va se passer sur le terrain” nous rapporte l’épouse d’un gendarme.

>> Gilets jaunes : L’inquiétude des proches des gendarmes mobiles

Des locaux de la Gendarmerie détruits

L'état des locaux d'ASF témoigne de la violence des exactions (Photo Préfecture de l'Aude)
L’état des locaux d’ASF témoigne de la violence des exactions (Photo Préfecture de l’Aude)

Dans la nuit du 1er au 2 décembre 2018, le péage de la Croix-du-Sud (Aude) flambe. Les locaux du peloton autoroutier sont investis et dévastés. Les gendarmes, accompagnés d’un sous-préfet et d’un commissaire de Police, doivent évacuer en urgence, emportant le matériel sensible: les armes et les radios.

>> Les gendarmes dans la crise des Gilets jaunes: l’attaque du peloton autoroutier de Narbonne (vidéo)

Mobilisation record

60.000 gendarmes déployés. Le dispositif prévu pour le samedi 8 décembre 2018 est sans précédent. Sur les 109 escadrons de la gendarmerie mobile, 106 sont mobilisés pour une journée d’action à “hauts risques” selon le gouvernement.

>> Gilets jaunes : La Gendarmerie mobilise 60000 militaires, du jamais vu! (vidéo du général Lizurey)

Un nombre historique de blessés

Début avril tombe le premier décompte. Depuis le 17 novembre 2018, début du mouvement des Gilets jaunes, ce sont entre 460 et 470 militaires qui ont été blessés lors des manifestations.  Un chiffre plus élevé que pendant les évènements de Mai 68.

>> Davantage de gendarmes blessés face aux Gilets jaunes qu’à Paris lors de Mai 68

La gendarmerie mobile en surchauffe

L’ampleur du mouvement demande beaucoup de moyens humains. Les jours de repos et de permission non pris s’accumulent. “Nous vivons à crédit”, avertit en mai le chef de l’inspection générale de la Gendarmerie, le général de corps d’armée Michel Labbé. Contrairement à leurs homologues CRS de la Police, les militaires ne peuvent pas se faire payer leurs jours de congés.

>> la bombe à retardement des repos et permissions dans gendarmerie mobile

Une gestion des manifestations à revoir

La manifestation du 16 mars 2019 tourne au fiasco. Une centaine de commerces sont dégradés, pillés ou incendiés. Les gendarmes spécialistes du maintien de l’ordre pointent du doigt la Préfecture de police de Paris en dénonçant un “pilotage inapproprié” et un “dispositif inadapté”.

>> Après les Champs-Elysées, des gendarmes accusent

Le LBD une arme très policière

Un lanceur de balles de défense de 40 mm (Crédit photo: MG/L'Essor).
Un lanceur de balles de défense de 40 mm (Photo/MG/L’Essor).

Un rapport de la commission des lois du Sénat confirme début mars nos informations sur l’usage des lanceurs de balle de défense de 40 mm (LBD-40). Elle a bien été massivement utilisée par les policiers. Du 17 novembre 2018 au 5 février 2019, 13.460 tirs ont été le fait de la Police et un millier celui de la Gendarmerie. 15% seulement des tirs policiers ont été effectués par les CRS, spécialistes du maintien de l’ordre.

>> Un rapport du Sénat confirme nos informations sur l’usage respectif Gendarmerie/Police du LBD-40

Le bilan d’un homme de terrain

Un an après le début du mouvement des Gilets jaunes, un gendarme mobile se confie à L’Essor. Ce gendarme expérimenté et solide va quitter la mobile. Il raconte un collègue pourtant “costaud” qui “craque”, “usé moralement”.  Il met le suremploi des escadrons sur le compte des quinze dissolutions d’unités intervenues sous le ministère de Nicolas Sarkozy et critique la gestion de certaines manifestations.

>> “Tout à changé” : le témoignage d’un gendarme mobile après un an de Gilets jaunes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *