lundi 20 août 2018
Accueil / A la une / Gendarmes tués pendant la Seconde Guerre mondiale : l’UNPRG de la Drôme recherche des témoignages
L'UNPRG profite de cet article pour lancer un appel aux fins d'identification des gendarmes présents aux obsèques du gendarme Clesse, fusillé par des miliciens. La date et le lieu des obsèques ne sont pas connus.(Photo/DR).

Gendarmes tués pendant la Seconde Guerre mondiale : l’UNPRG de la Drôme recherche des témoignages

Dans le cadre d’un travail de mémoire, l’Union nationale des personnels et retraités de la Gendarmerie (UNPRG)  de la Drôme a entrepris de recenser les gendarmes affectés dans la Drôme, décédés à l’occasion de leur service ou du fait de l’occupant. Les événements de 1944 et du Vercors furent tels qu’il a été décidé de joindre à cette liste les militaires de la Gendarmerie qui disparurent en Drôme.

Ce travail de mémoire qui a débuté en 2017. Il est piloté par l’Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre (ONAC-VG), en collaboration avec le groupement de Gendarmerie de la Drôme. Ces travaux doivent aboutir à la réalisation d’une plaquette concernant les gendarmes “Morts pour la France” ou assimilés en cette période difficile de notre Histoire .

L’UNPRG invite celles et ceux, descendants de contemporains de cette période, voire acteurs de cette période, à communiquer tout renseignement utile ou susceptible de l’être. (lettres, photographies, témoignage …).

Une adresse internet est dévolue à cet usage : UNPRG26@laposte.net 

Vos communications seront exploitées par une équipe de six personnes dont deux qui seront plus particulièrement vos interlocuteurs (messieurs Jean-Pierre Rozec et Gérard Fichelle) . N’hésitez pas à prendre contact avec eux.

L’UNPRG profite de cet article pour lancer un appel aux fins d’identification (voir photographie) des gendarmes présents aux obsèques du gendarme Clesse. Né le 2 septembre 1922, il a été intercepté par l’occupant avec dix-huit autres maquisards, dont quatre gendarmes, après l’ordre de dislocation du Vercors. Il a été fusillé par des miliciens. La date et le lieu des obsèques ne sont pas connus.

A voir également

Affaire Benalla : “Arrêtez le piston et les passe-droits” lance le secrétaire général de l’UNPRG

L’affaire Benalla continue de susciter des réactions au sein de l’Arme. Nous publions à la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *