jeudi 19 juillet 2018
Accueil / A la une / Gendarme tué en Gironde : le mineur laissé libre sous contrôle judiciaire
Contrôle routier par la brigade territoriale autonome (BTA) de Mer dans le Loir-et-Cher. Photo d'illustration (N.D/L'Essor).

Gendarme tué en Gironde : le mineur laissé libre sous contrôle judiciaire

L’adolescent qui roulait dimanche sur une moto de cross trafiquée et a percuté à Salles près de Bordeaux un gendarme, mort le lendemain de ses blessures, a été mis en examen mardi pour “homicide involontaire aggravé” et placé sous contrôle judiciaire, a annoncé le parquet de Bordeaux.

“Le magistrat instructeur a mis en examen le mineur déféré des chefs d’homicide involontaire aggravé par un manquement délibéré à une obligation de sécurité ou de prudence, de refus d’obtempérer et de refus d’obtempérer aggravé”, a indiqué le parquet dans un communiqué.

Ces délits sont passibles d’une peine de 7 ans de prison, précise le parquet, qui souligne que le magistrat instructeur “n’a donc pas suivi en totalité les réquisitions du ministère public visant à retenir une qualification criminelle”.

Plus tôt dans la journée, le parquet avait indiqué qu’une information judiciaire criminelle avait été ouverte du “chef d’homicide volontaire sur personne dépositaire de l’autorité publique, refus d’obtempérer et refus d’obtempérer aggravé par la mise en danger du deuxième militaire de la Gendarmerie présent”.

Le parquet avait également demandé la mise en détention de l’adolescent qui a finalement été place sous contrôle judiciaire avec “interdiction de conduire un véhicule terrestre à moteur, obligation de suivre un enseignement, de se soumettre à des soins, de répondre aux convocations de la protection judiciaire de la jeunesse”.

L’adolescent, âgé de 15 ans, pilotait une moto de cross dimanche quand il a percuté vers 16h30 un gendarme de la brigade de Belin-Beliet, lors d’un contrôle de vitesse sur un chemin départemental à Salles, au sud de Bordeaux.

Une cylindrée augmentée à 88 cm3

Propriétaire de cet engin depuis décembre 2017, il “a reconnu avoir vu le gendarme lui demander de s’arrêter pour le contrôler, ne pas avoir obtempéré ni tenté de l’éviter. Il a par ailleurs admis avoir acquis ce cyclomoteur en sachant que sa cylindrée avait été augmentée à environ 88 cm3. Son véhicule n’était pas homologué pour circuler sur la voie publique“, avait précisé le procureur adjoint Gérard Aldigé.

Selon les témoignages du gendarme qui se trouvait à côté de la victime et d’un automobiliste, il “circulait à une vitesse excessive“.

Grièvement blessé, l’adjudant David Lannes,  âgé de 46 ans et père de trois enfants, est mort lundi soir des suites de ses blessures. Le mineur, hospitalisé pour une fracture du poignet, a ensuite été placé en garde à vue. Sans casier judiciaire, il devait comparaître prochainement devant un juge des enfants dans le cadre d’une affaire de dégradations et de violation de domicile.

En 2017, huit militaires de la gendarmerie sont morts dans l’exercice de leurs missions, selon des chiffres du ministère de l’Intérieur.

Avec AFP

A voir également

Les bureaux de la DGSI (Crédit photo: GT/ L'Essor).

La Gendarmerie met un pied dans la DGSI

Les gendarmes vont s’installer à la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). Et c’est …

24 Commentaires

  1. Sidiamoun

    C’est beau la France …. C’est vraiment le pays des droits de l’homme ! d’ailleurs on l’entend partout : ” J’ai le droit !! ” même de tuer un gendarme sans aller en prison , 15 ans ou pas , ça me semble léger … Certes il sera jugé dans un an ou deux quand les colères se seront atténuées , quand les tensions auront disparues , le d’jeun’s écopera de quelques mois de prison AVEC SURSIS , bien entendu ….
    Prenez garde que des mesures beaucoup plus radicales ne voient le jour spontanément , genre Ball trap …..

    • Dan

      c est vrai, faut pas compromettre l’avenir de ce jeune, ni pénaliser les parents parce ce qu’ils ont un fils con, pardon irresponsable………….
      mais la famille du gendarme est pénalisée à vie , elle

    • Sabine Galli

      Vous avez raison, maintenant on peut tous tuer quelqu’un sans aller en prison. Du Jamais vu ! Mais que font les juges sont-ils tous des incapables?

  2. Dan

    il “a reconnu avoir vu le gendarme lui demander de s’arrêter pour le contrôler, ne pas avoir obtempéré ni tenté de l’éviter…………………
    n’ a pas tenté de l’éviter…… donc ceux sont des violences volontaires ayant entrainé la mort…. et on le laisse……si c est non homologué, c’est defaut d assurance aussi…… et les parents la dedans……….. ils sont au courant…… ils sont pas mis en examen pour complicité par fourniture de moyens ??????

    on refait le film…… Le motard ne s’arrete pas….. le gendarme lance la herse et le motard se tue……. le gendarme sera t il laissé en liberté ? ayant respecté la loi, ne sera t il pas mis en examen ???
    quelle honte……

  3. Landreau Patrick

    je suis scandalisé par cette décision de justice ! fils de gendarme, mon père a fait autrefois de la police de la route et s’il avait été tué comme cet adjudant père de 3 enfants … il faudrait que ces juges – qui eux aussi “bouffent” du flic – aille annoncer à la famille qu’un jeune en totale infraction avec la Loi, reconnaissant les faits de surcroît a tué volontairement le papa de ces enfants, le mari de cette jeune mère !!! j’ai honte pour notre pays où l’uniforme en France comme dans les Dom Tom sert de cible comme au ball trap ….. il est temps de réagir !!!

  4. letane

    quelle légèreté et quel laxisme pour le juge…il ne pense pas à la famille et surtout au trois enfants qui n’auront plus de père – bravo la France – et pourtant ce jeune cumulait les infractions…..

  5. GUILLOTREAU

    C’est honteux. Ce jeune était déjà poursuivi pour dégradations et violation de domicile. Il tue délibérément un gendarme père de famille et on le laisse en liberté. Quelle honte

  6. Gobert

    Il va pouvoir faire le fier devant ses copains. Il tue un gendarme et est libre. C’est beau la France. C’est sûr que cela ne va pas montrer l’exemple aux autres de faire la même chose.

  7. Riri

    Honte à cette justice. Si le juge instructeur va au bout de son analyse j ose espérer qu’il recevra la veuve et ses enfants pour le leur dire directement. Ce représentant des forces de l ordre aurait utilisé son arme pour protéger sa vie qu aurait on dit? Où est notre hiérarchie où est notre ministre dans de tels problèmes? ? Comment mieux écoeuré le personnel par de telles décisions. Force à la loi? ? ?Non force à la délinquance notamment des mineurs. Quand enfin nos politiques vont avoir le courage de revoir l’excuse de minorité qui pourri le respect des forces de l ordre. Qui aura le courage

    • Raz

      “Ce représentant des forces de l ordre aurait utilisé son arme pour protéger sa vie qu aurait on dit?”
      La réponse est simple: émeutes, diabolisation du corps militaire, indignations des familles et des “bien-pensants”.
      Bravo, justice ! Encore un qui va se la jouer devant ses potes, et qui renforce cette impression pour certains d’être “intouchables”.

      • Max67

        Où va-t-on actuellement, je pose plus cette question. Merde à la F… Cet homme père de famille a laissé sa vie en exerçant son métier pour cause d’un mineur meurtrier.

  8. Fabienissoire

    A vomir.. Mes condoléances à la famille du gendarme.
    On en à marre de cette m… qui nous pollue la vie de tous les jours…Envoi de l’armée légion étrangère pour nettoyer les zones dites sensibles…

  9. julien

    Un refus d’obtempérer aggravé devrait être requalifier en crime si le refus d’obtempérer à entrainer le décès d’un agent de la force publique !
    Il faut remettre les choses à leur place et redorer les blasons de la police, de la gendarmerie …

  10. Gil du Bois

    La décadence est en cours, doucement, tranquillement, d’une manière insidieuse. Ne nous faisons pas, plus d’idee. Attendons, avec craintes, les futures étapes de cet effondrement. Toutes mes condoléances attristées à la famille du gendarme décédé .

  11. Chancelade

    Franchement je souhaite mes sincère condoléances ,3 enfant sans leur papa,ces horrible est une mere qui doit etre anéanti ,franchement la justice ces du grand n’importe quoi,ol a 15 ans est il sort libre ces scandaleux,j espere que sa ne se reproduire pas,parce que si vous changer pas la justice,tout les jeune von dire on na le droit de faire ce con VEUX on nes libre,stop il faux quil yait une justice pour des actes tres grave,quand on opte la vie on devrez etre contadaner a vie,la justice me d’espere.

  12. désabusé

    Après, les gendarmes sont fiers de porter l’uniforme et les couleurs de la France ! ils sont content d’avoir un emploi sûr (lorsqu’ils ne meurent pas en mission), de pouvoir se payer une maison en villégiature, le dernier 4×4, des vacances aux Seychelles, etc ! Ils n’ont qu’à se révolter contre ceux qui les emplois et les dirigent ! la france c’est un pays démagogique et surtout, depuis 1981 !

  13. esteve

    La loi et maintenant en faveur des délinquants que se soit dans la rue ou en prison,il ne faut pas bafouer leurs droits !! Et nous les pauvres cons de citoyens lambdas sommes les dindons de la farce, il faut toujours mettre la main aux portes monnaie !!

  14. Domi

    Quel message la justice envoie elle aux jeunes ? Tuez, tuez, nous sommes tolérants à votre égard.

  15. serte c ‘ est déplorable et cela devrait être juger sévèrement et de suite mais je n ai pas vu dans l info parler de cité ou autre jeunes délinquants que certains vise , alors les ‘ HAINEUX ‘ modérez vos propos

  16. Laurent

    Le gamin ne va pas s’arrêter là, il n’a pas peur et connaît maintenant l’impunité grâce à notre démocratie et une loi qui ne sont plus en adéquation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *