vendredi 27 avril 2018
Accueil / L'actualité Île-de-France / Edouard Philippe favorable au 80 km/h, sur fond de hausse de la mortalité
La route Napoléon (D.C/L'Essor).

Edouard Philippe favorable au 80 km/h, sur fond de hausse de la mortalité

Le Premier ministre Edouard Philippe s’est dit lundi “favorable” à la réduction de vitesse à 80 km/h, au lieu de 90, sur les routes nationales et départementales, alors que le nombre de morts sur les routes en 2017 s’annonce en hausse, pour la quatrième année consécutive.

Après avoir été stable en octobre, la mortalité routière est remontée en novembre avec une progression de 8,9%, représentant 281 personnes tuées, soit 23 de plus par rapport au mois de novembre 2016, a annoncé lundi la Sécurité routière.

Illustration (Gendarmerie nationale).

Selon les chiffres officiels, 3.500 personnes sont mortes entre décembre 2016 et novembre 2017, soit 59 de plus qu’entre décembre 2015 et novembre 2016, représentant une hausse de 1,7% selon un bilan provisoire.

La France s’apprête ainsi à connaître une quatrième année de hausse de mortalité sur les routes, une première depuis 1972, ce qui l’éloigne encore plus de l’objectif du gouvernement précédent, qui voulait faire passer le nombre de morts sous la barre des 2.000 d’ici à 2020.

“On a 3.500 morts par an, on pourrait passer à 2.500”, a estimé le Premier ministre lors d’un déplacement à Coubert (Seine-et-Marne) pour suivre une opération de “prévention” organisée par la Gendarmerie. “Notre objectif est qu’il y ait moins d’accidents”, a-t-il ajouté.

La presse évoquait ces derniers jours une baisse prochaine de la vitesse à 80 km/h sur les routes à double sens sans séparateur physique, où se produisent 63% des accidents mortels. Une mesure à l’origine de vifs débats chez les acteurs de la sécurité routière.

“A titre personnel, j’y suis favorable car je sais que deux tiers des accidents se concentrent sur ces tronçons de routes nationales et départementales bidirectionnelles aujourd’hui limitées à 90 km/h”, a déclaré Edouard Philippe, au cours de son déplacement. Cette décision “exige une concertation avec les associations, les professionnels, les élus également”, a indiqué M. Philippe, précisant qu’elle “sera prise au mois de janvier”, lors du Comité interministériel de la sécurité routière qui se tiendra “probablement le 18”.

“Nécessaire” ou “débile” 

“S’il y a une mesure et une seule à prendre, c’est le passage de 90 à 80 km/h sur les réseaux, où se déroule actuellement la majorité des accidents”, a estimé Chantal Perrichon, présidente de la Ligue contre la violence routière.

“Ce problème majeur de santé publique a été négligé par le gouvernement précédent”, a-t-elle déploré, estimant qu’“il y a une urgence absolue à ce que le Premier ministre et le président de la République reprennent en main ce dossier”. Mais pour la Ligue contre la violence routière, il faut aller au-delà et “interdire les avertisseurs de radars, déployer des voitures banalisées, surveiller le retrait des points de permis”.

“La baisse de la vitesse permet de diminuer la gravité des accidents”, a rappelé Anne Lavaud, déléguée générale de l’association Prévention routière, saluant les déclarations du Premier ministre. Un constat que ne partage pas le directeur général de l’association 40 millions d’automobilistes, Pierre Chasseray, pour qui un passage de 90 à 80 km/h sur les routes nationales et départementales, serait “totalement débile”.

“Il faut évidemment prendre des mesures, faire des choses, mais faire un lien entre des chiffres sur un mois et une mesure à 80 km/h, c’est faire preuve de mauvaise foi”, a-t-il fustigé, dénonçant “des charlatans de la sécurité routière qui sont en train d’influencer Edouard Philippe”.

Selon lui, “il faut arrêter d’empiler des mesures”. “S’il y a des aménagements à faire, c’est dans les accompagnements sur les addictions au volant”, fait valoir M. Chasseray, rappelant que “les stupéfiants interviennent dans 25% des accidents mortels”.

AFP

3 Commentaires

  1. GERARD DEVILLE

    M. le premier ministre, Mme la présidente de la sécurité routière, JE SAIS QUE VOUS NE RÉPONDREZ PAS, car vous M. le 1er Ministre vous vous rapprochez à grand pas d’une dictature et vous Madame vous ne connaissez absolument rien à la sécurité routière. Ancien Gendarme, je vous assure que la vitesse n’a rien à voir dans la majorité des accidents. Par contre vous feriez mieux de faire respecter les règlements en cours, de saisir le TPH portable pour ceux qui les utilises en conduisant, de saisir les VL aux automobilistes circulant sous l’empire d’un état alcoolique au-dessus d’un certain taux, sous usage de stupéfiant et pour les excès de vitesse au-dessus de 60 km h de la limite…. d’obliger les constructeurs à installer dans tous les VL des limitateurs et régulateurs de vitesses, et des cameras couplées à ces limiteurs régulant la vitesse en fonction des panneaux, ce serait beaucoup plus utile que des racketter les gentils automobilistes circulant à quelques km h au dessus de la vitesse légale.
    Avez vous essayé de rouler à 80 km h, NON je ne le pense pas moi je l’ai fait entre ST JEAN D’ANGELY et NIORT, c’est d’une absurdité à faire pâlir les MORTS.
    Vous qui lirez ce petit message transférer le, si vous en avez le courage et rajouté y d’autres mesures qui vous paraissent intéressante pour limiter des morts sur nos routes, soyons tous responsables mais pas CONS
    sur FACEBOOK ou autres sites…..

  2. T.Orsat

    Plus que la vitesse sur laquelle on se focalise, ce sont les comportements à risque auxquels il est grand temps de s’intéresser (téléphone au volant, refus de priorité, dépassements dangereux etc…) On a perdu les vrais services de police sur la route qui traquaient ces conducteurs. Je reste donc contre cet abaissement de la vitesse à 80 km/H sauf à ne le faire que sur certaines portions de route déclarées accidentogènes.

  3. Patrick LEBORGNE

    Il faut bien rentabiliser la privatisation des tâches de police (voiture radar) … L’état après s’être désengagé de les gestion des routes déclassées, va envoyer tous les conducteurs sur les autoroutes gracieusement privatisées…. Cherchez l’erreur !
    En outre, la gendarmerie verra ses hommes de plus en plus souvent humiliés et insultés par les contrevenants, alors que leur rôle est avant tout le renseignement et la police de la route.
    Je suis motard avec 20000 km/an, je suis effaré de rencontrer de moins en moins de gendarmes au bord de la route….
    Comment lutter avant tout contre l’alcool, les défauts de permis et d’assurance, l’absence de clignotant, … quand il faut impérativement ne faire que de la jumelle…..
    Je ne suis pas un ange, j’ai e droit à plusieurs prunes pour excès de vitesse, toujours dans la bonne humeur, mais là, nos énarques au pouvoir puent la bêtises…
    J’en terminerai en citant Coluche : “si l’on confie la gestion du Sahara à des énarques, ans après on sera obligé d’y importer du sable”
    Bon courage à la maréchaussée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Offre d'essai : 2 MOIS GRATUITS !

  •  

    Recevez le magazine mensuel en version numérique pendant deux mois.

     

    Essayez vite, c’est gratuit !