mercredi 22 mai 2019
Accueil / Edito / GN : un modèle sans ENA

GN : un modèle sans ENA

Chaque année, la Gendarmerie nationale recrute des gendarmes adjoints, des sous-officiers et des officiers. Tous ont, dans leur bagage, non pas leur bâton de maréchal mais de général, car la promotion interne tourne à plein régime.
Certes, les meilleurs voudront passer par l’Ecole de guerre. Ils y retrouveront aussi bien des officiers issus du rang que diplômés de Saint-Cyr. Lesquels, comme leurs camarades sous-officiers, auront tous suivi une formation plus ou moins longue à l’Ecole des officiers de la Gendarmerie nationale installée à Melun.
Le chef de l’Etat a décidé de supprimer l’ENA, mais évidemment pas les hauts fonctionnaires, et puisqu’il faut bien des chefs dans les administrations françaises, leur sélection et leur formation pourraient s’inspirer du modèle de la Gendarmerie.

Alain DUMAIT, directeur de L’Essor de la Gendarmerie

A voir également

képi de colonel (Photo d'illustration L'Essor).

Le brevet de qualification militaire supérieur pour 15 colonels

Quinze colonels se vont vus attribuer le brevet de qualification militaire supérieure (BQMS). Ce brevet est l'équivalent du brevet d’étude militaire supérieure (BEMS) obtenu en fin de scolarité de l’école de guerre. 

Offre d'essai : 2 MOIS GRATUITS !

  •  

    Recevez le magazine mensuel en version numérique pendant deux mois.

     

    Essayez vite, c’est gratuit !