vendredi 6 décembre 2019
Accueil / Edito / Edito du numéro 496

Edito du numéro 496

Renseignement : la Gendarmerie doit être exemplaire

Le rapport de la commission parlementaire sur les attentats de 2015, présidée par M. Fenech, fourmille d’informations et doit être lu attentivement. Ses propositions, par contre, doivent être examinées avec précaution. La principale d’entre elles, du point de vue des gendarmes, consisterait à regrouper la SDAO de la Gendarmerie avec d’autres agences et directions également placées sous l’autorité du ministre de l’Intérieur ou du Premier ministre.

Regrouper ou concentrer n’est pas toujours la panacée.
L’efficacité des cellules de base est plus importante.

Or, en matière de prévention du terrorisme, le renseignement peut rarement être isolé d’un tout, car les terroristes ne sont pas des individus invisibles, hors-sol, tels des Pokémon. Au contraire, ils vivent parmi nous, avec des complices, des soutiens, des potes… Ils se déplacent, font leurs courses… Ils ne fréquentent pas seulement des mosquées, ils sont également impliqués dans des trafics, des vols. Tous les responsables d’unité sur le terrain le confirment  : identifier de possibles futurs terroristes est une tâche qui ne peut pas être dissociée des autres missions de la Gendarmerie.

La commission Fenech a bien noté que les 60  000 gendarmes départementaux étaient autant d’agents de renseignement antiterroriste. Mais elle n’a pas l’air d’avoir compris que leur efficacité était indissociable du maillage remarquable de leur organisation en 3  000 brigades.

C’est la principale insuffisance de ce rapport : la sécurité générale doit s’appuyer sur une police présente en permanence sur le terrain, en particulier dans les zones les plus difficiles. Comme la GD en zone Gendarmerie. Comme les kôban au Japon. Les techniques les plus sophistiquées d’écoute ou de traçage n’y changent rien. A Saint-Denis, à Nice, comme à Molenbeek, il nous faut une police de type GN.

Alain DUMAIT, directeur de “L’Essor”

A voir également

Les visages des treize militaires tués au Mali (Crédit photo: ministère des Armées).

Les biographies des 13 soldats français tués au Mali

Le président de la République a détaillé dans son hommage aux 13 soldats tués au Mali le parcours des militaires.