jeudi 23 mai 2019
Accueil / Edito / Edito du numéro 517 : Moral des gendarmes en baisse, délinquance dangereuse en hausse !

Edito du numéro 517 : Moral des gendarmes en baisse, délinquance dangereuse en hausse !

Faire respecter la loi et l’ordre public, partout, et en toute circonstance, ce qui est la mission de tous les gendarmes, est de plus en plus difficile et dangereux, pour chacun d’entre eux, où qu’il se trouve.
Quand je remets en mains propres, ce mercredi 18 avril, au général Lizurey, dans son bureau de la place Beauvau, l’étude exclusive de l’Ifop sur le moral des gendarmes, il n’est pas étonné.

– “Savez-vous, me dit-il, que chaque heure, en moyenne, nous déplorons un refus d’obtempérer ? Avec, souvent, la mise en danger d’un gendarme... ” Et il ajoute : “On n’a jamais vu ça !”
Ce n’est pas seulement la délinquance qui augmente, c’est aussi la dangerosité de chaque fait.

Et, dans ce contexte, les forces de l’ordre et de Gendarmerie ont développé une forme de hantise de la bavure.
On l’a vu aussi bien à Paris pour l’évacuation de la faculté de Tolbiac qu’à Notre-Dame-des-Landes : il faut faire régner l’ordre quand le pouvoir politique le décide, mais en essayant de ne blesser personne. Pas facile, face à des zadistes enragés !

En interne, le DGGN ajoute : “Et sans vous mettre vous-même en danger”
C’est ainsi que le métier de gendarme devient de plus en plus difficile. Aux yeux des gendarmes, ni les responsables politiques, ni les médias, ni l’opinion n’ont vraiment conscience de cette funeste évolution.

Cette prise de conscience est pourtant le préalable à la mise en œuvre d’une politique plus efficace, par exemple en matière de contrôle des flux migratoires ou d’intégration des communautés qui s’éloignent du modèle républicain et qui, souvent, le rejettent.

Car les gendarmes ne font pas de politique, mais, placés comme ils le sont au balcon des désordres sociaux, ils n’en pensent pas moins !

Alain Dumait

Directeur de L’Essor

A voir également

Une nouvelle prime de lien au service pour les militaires et gendarmes du corps de soutien

Une prime de lien au service remplacera des primes dans les armées et la prime de fidélisation aux sous-officiers du corps de soutien technique administratif de la Gendarmerie nationale.

Offre d'essai : 2 MOIS GRATUITS !

  •  

    Recevez le magazine mensuel en version numérique pendant deux mois.

     

    Essayez vite, c’est gratuit !