vendredi 13 décembre 2019
Accueil / Edito / Edito du numéro 477

Edito du numéro 477

Populaires mais inquiets

On ne change pas une équipe qui gagne. Pour la troisième année consécutive, le sondage exclusif de l’Ifop pour «  L’Essor de la Gendarmerie   » confirme la très bonne image des gendarmes auprès des Français. La mort dramatique de Rémi Fraisse à Sivens, survenue deux jours avant le début de l’enquête de l’Ifop, n’a pratiquement pas eu d’impact sur cette très bonne représentation de la Gendarmerie, comme le montre l’analyse de l’institut de sondage.

Une bonne nouvelle, donc, pour l’ensemble de la communauté gendarmique secouée par l’affaire Sivens, et en particulier pour le Directeur général de la Gendarmerie, Denis Favier, monté en ligne à plusieurs reprises dans les médias pour défendre ses hommes.

Pour autant, ce sondage n’effacera sans doute pas les interrogations et les inquiétudes suscitées chez les gendarmes par l’interdiction des grenades offensives, une mesure décidée il y a plus d’un mois, le 13 novembre, par le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve.

Lancée sur Internet quelques heures avant l’annonce de la mesure ministérielle, la pétition de «  L’Essor de la Gendarmerie  » et de l’UNPRG, intitulée «  Monsieur le ministre, ne désarmez pas les gendarmes  », aura recueilli exactement 9  207 signatures avant d’être fermée par «  L’Essor ».

Le succès de cette pétition et les commentaires qui l’ont accompagnée ont révélé l’inquiétude des gendarmes quant à leurs équipements pour faire face à des adversaires de plus en plus résolus et munis d’armes rudimentaires susceptibles de provoquer de graves blessures.

Même si la direction de la Gendarmerie planche actuellement sur un nouveau type de grenades de «  désencerclerment  », le problème du maintien de l’ordre lors de manifestations violentes risque bien de se poser prochainement, avec l’ouverture de nouveaux «  fronts  », comme à Roybon (Isère), lieu d’implantation d’un projet controversé de parc de loisirs.

Pierre-Marie Giraud, rédacteur en chef de «  L’Essor de la Gendarmerie  »

A voir également

Passage en revue des troupes par le général de brigade Christophe Boyer, commandant l'Ecole des officiers de la Gendarmerie de Melun, ce vendredi 15 février lors de la cérémonie en hommage aux gendarmes décédés en 2018 (Ph: M.GUYOT/ESSOR)

Qui sont les officiers prometteurs du tableau d’avancement 2019?

Publié il y a quelques jours, le très attendu tableau d’avancement des officiers de la Gendarmerie 2019 révèle les jeunes pousses prometteuses de l’Arme.