mercredi 11 décembre 2019
Accueil / Edito / Edito du numéro 460

Edito du numéro 460

Le DG parle aux généraux (2e section)

Le 4 juillet 2013, une réunion des officiers généraux de la 2e section a été organisée à la Direction générale de la Gendarmerie, à Issy-les-Moulineaux. Une centaine de généraux étaient présents. Nous donnons ci-dessous des extraits de l’allocution du général Denis Favier.

• La Gendarmerie aujourd’hui

« Le positionnement de la GN est désormais stabilisé et ne fait plus débat… Grâce à sa solidité et sa cohésion, la GN occupe désormais toute sa place dans un système où les rapports sont rééquilibrés. Le ministre a pour la Gendarmerie estime et confiance… La GN, “force armée”, ne devait pas être confondue, dans ses structures et son fonctionnement, avec une administration civile déconcentrée… Les réformes consécutives au Livre blanc de 2008, et maintenant au Livre blanc 2013, pèsent très lourdement sur les armées. Notre sortie du périmètre défense nous a épargnés… La GN supporte encore le poids de la RGPP, à laquelle il a été mis fin en mai 2012.

– La contraction des effectifs commençait à peser sur la qualité du service : 6 000 postes perdus en cinq ans. Désormais, la GN devrait gagner environ 200 postes par an pendant cinq ans… Mais environ 1 500 à 2 000 postes ne sont pas pourvus.

– Si les effectifs sont stabilisés, la contrainte budgétaire reste pesante… Les dépenses de fonctionnement sont particulièrement contraintes et certains investissements sont repoussés pour concentrer les efforts sur le fonctionnement… Les crédits d’investissement immobilier tendent vers zéro, rendant impossible le lancement de nouveaux projets…

– J’estime que les gendarmes sont au rendez-vous dans la lutte contre la délinquance ou dans la lutte contre l’insécurité routière. Au rendez-vous de la modernisation. »

• Le nouveau contexte de modernisation

« La MAP (Modernisation de l’action publique) invite à produire de nouveaux efforts structurels dans deux axes de réformes : tout d’abord des réformes internes, autour de la simplification des échelons de commandement et la mise à jour du dispositif territorial ; puis la poursuite du mouvement de mutualisation, qui respecte l’identité de chaque force, dans des domaines variés. »

• Le projet pour la GN

– Dégager pour tous les gendarmes du temps pour l’initiative et de la liberté d’action.

– Mieux concentrer leurs efforts sur la mission de sécurité.

– Cette démarche se traduit par une feuille de route qui a recueilli plus de plus de 1 300 propositions remontées du terrain. »

Conclusion du général Favier :

« Je vois l’avenir de la Gendarmerie avec optimisme. »

Pour compte rendu : Alain Dumait, directeur de « L’Essor »

A voir également

27 escadrons à Paris pour la manifestation de ce 10 décembre contre la réforme des retraites

Selon nos informations, près de 47 unités de forces mobiles seront déployées pour la manifestation du 10 décembre dans la capitale.