jeudi 12 décembre 2019
Accueil / Edito / Edito du numéro 435

Edito du numéro 435

L’ÉCHÉANCE SE RAPPROCHE

Nous ne faisons pas de politique et nous ne sommes animés que par le souci du bien-être des gendarmes, en activité et en retraite, au sein d’une institution considérée et reconnue comme un élément essentiel de la protection des biens et des personnes d’un Etat démocratique. Cela étant, nous sommes parfaitement conscients de représenter une force globale d’environ 300 000 électeurs, à qui, bien entendu, il n’est pas envisageable de donner des consignes de vote, mais auxquels on peut expliquer les motivations d’un choix réfléchi.

Notre attachement à une Gendarmerie bien équipée, respectée et considérée comme une force militaire fidèle à ses valeurs et apte à assurer ses missions spécifiques, nous conduira, en toute liberté et objectivité, à faire connaître notre préférence pour la formation politique qui s’engagera à respecter nos exigences. Dans cette perspective nous procéderons, en temps voulu, aux interrogations nécessaires pour bien éclairer notre choix.

Il est évident, en effet, que le rattachement de la Gendarmerie au ministère de l’Intérieur est un événement considérable qui, à tort ou à raison, suscite des inquiétudes. Celles-ci sont-elles justifiables ou justifiées ? Il est bien difficile de répondre aujourd’hui. En effet, un événement nous interpelle. Sur le plateau de Satory, symbole militaire par excellence, les inscrits de deux bureaux de vote étaient, en très grande majorité, des gendarmes et leurs familles. La presse, faisant état des résultats lors des dernières élections cantonales, a révélé une très forte proportion d’abstentionnistes, et les candidats du FN sont arrivés largement en tête, alors que, jusqu’à présent, c’est toujours l’UMP qui raflait la mise. Il faut surtout se garder de conclusions hâtives, mais on est toutefois en droit de s’interroger sur les significations possibles de ce vote.

C’est pourquoi, constamment à l’écoute des personnels de tout grade et d’affectation différente, nous envisageons de dresser un état relativement précis des aspirations majoritaires des militaires d’active et retraités, et nous rédigerons une synthèse représentative des desiderata exprimés. Cette synthèse orientera les questions que nous sommes susceptibles de poser aux candidats à l’élection présidentielle, et nous en communiquerons objectivement les réponses, assorties des commentaires les plus étayés possible, projetant dans le moyen et le long termes les risques envisageables ou envisagés. Dans cette perspective, nous incitons nos abonnés à nous écrire dès maintenant pour nous faire connaître leurs positions, qui s’intégreront dans le travail de compilation que nous effectuerons.

Pour résumer et conclure, nous tenons à bien souligner qu’à l’instar de la campagne de 2007, nous demanderons aux principaux candidats à l’élection présidentielle de commenter leur feuille de route concernant la Gendarmerie. Et les questions, faites-moi confiance, seront directes, franches, et appelleront des réponses précises, sans langue de bois.

Jean-Claude Seguin, rédacteur en chef.

A voir également

27 escadrons à Paris pour la manifestation de ce 10 décembre contre la réforme des retraites

Selon nos informations, près de 47 unités de forces mobiles seront déployées pour la manifestation du 10 décembre dans la capitale.