vendredi 23 août 2019
Accueil / Edito / Edito du numéro 427

Edito du numéro 427

UNE ANNÉE CHARNIÈRE

Nous avons tenu, avant de partir en vacances, à revenir sur une année charnière pour la Gendarmerie, qui marque la transition entre une longue période de rattachement aux Armées et le début d’une ère nouvelle au sein du ministère de l’Intérieur. Ces derniers mois ont été pour “L’Essor” et l’UNPRG l’occasion d’afficher notre détermination dans plusieurs combats

LA LOI SUR LA GENDARMERIE

Le 3 août 2009, la  loi n° 2009-971 relative à la Gendarmerie nationale a été définitivement adoptée. La bataille menée en 2008 pour suggérer des amendements indispensables a donné, incontestablement, des résultats probants :

– il a été mentionné que la Gendarmerie nationale est une force armée instituée pour veiller à l’exécution des lois, qu’elle est compétente sur toute l’étendue du territoire national, et que la police judiciaire constitue l’une de ses missions essentielles, le procureur de la République et le juge d’instruction pouvant librement choisir de faire appel à des OPJ de la Police ou de la Gendarmerie.

– on a bien précisé que les responsables départementaux de la Gendarmerie nationale sont placés sous l’autorité du préfet, dans le respect du statut militaire ;

– il a bien été prévu que lorsque le maintien de l’ordre public nécessite l’usage des armes, leur utilisation est soumise à autorisation dans des conditions définies en Conseil d’Etat. Le décret en ce sens a été publié au “Journal officiel” le 10 juillet.

LE DÉCRET SUR LES PENSIONS MILITAIRES D’INVALIDITÉ

Le décret  n° 2010-473 du 10 mai 2010 définissant une grille spéciale d’indices de  pensions d’invalidité pour l’ensemble des  sous-officiers et des officiers mariniers est l’aboutissement de notre action, initiée en octobre 2008 et poursuivie avec acharnement, visant à la suppression des dispositions incompréhensibles prises en 1956 en faveur des officiers mariniers. Nos incitations et nos conseils, en étroite liaison avec Me Jasna Stark, en matière de saisies des tribunaux des pensions ont donné satisfaction à nos abonnés concernés. Cela étant, l’UNPRG vient de déposer un recours pour excès de pouvoir, le décret en cause ne s’appliquant qu’aux nouveaux pensionnés, ce qui crée une discrimination avec les anciens…

Vous le constatez, le combat continue !

LA DÉFENSE DES PERSONNELS

Nous avons particulièrement soutenu, dans leurs propres actions, les victimes des essais nucléaires face au ministère de la Défense.

Nous avons clairement pris la défense du chef d’escadron Jean-Hugues Matelly, radié de l’armée pour un délit d’opinion, ainsi que de l’adjudant Arnaud Chadelat, puni pour avoir écrit un poème de soutien.

Dans ce numéro, nous nous indignons de la privation de la qualité d’OPJ du colonel Nicolas Blériot, qui a refusé de prêter ses hommes à une magistrate pour la reconstitution d’un crime particulièrement sordide.

Nous nous battons également pour le maintien des conditions de calcul des retraites des militaires de l’Arme.

LA PROTECTION DE LA GENDARMERIE FACE AUX PRÉTENTIONS DE LA POLICE

Nous nous sentons investis d’une mission de surveillance de l’évolution des conditions de cohabitation et de mutualisation entre la Police et la Gendarmerie.

Nous n’accepterons pas que la Gendarmerie soit confinée dans les campagnes ou sous-estimée dans ses capacités à assumer des responsabilités au sein de services mutualisés.

Nous n’accepterons pas toute décision qui nuirait à la spécificité et au professionnalisme des personnels de la Gendarmerie. C’est là une mission devenue fondamentale. “L’Essor”, dans cette année charnière, a fait la démonstration de sa ténacité et de son influence. Il s’est érigé en défenseur attentif, compétent et incontournable des personnels de la Gendarmerie. Il a bien l’intention de maintenir le cap.

A voir également

Vue panoramique de La Trinité (Photo : Creative Commons/HAF 932).

Martinique : l’ancien gendarme a ouvert un restaurant à Tartane

Le restaurant l'Oasis beach de Tartane, sur la commune de la La Trinité, a rouvert ses portes le 2 mars 2019. A sa tête, Laurent Titus, l'ancien l'ancien chef de la brigade de gendarmerie de Trinité