samedi 14 décembre 2019
Accueil / Edito / Edito du numéro 418

Edito du numéro 418

LES GENDARMES S’EXPRIMENT

Le syndicat de police Alliance, dans sa dernière parution, publie un article intitulé “Les gendarmes s’expriment”, dans lequel il fait état du souhait formé par de jeunes gendarmes de servir dans la Police. Il va falloir s’habituer à cette intox sur le thème “venez chez nous, la soupe est meilleure”, menée par des syndicats qui rêvent d’absorber les personnels de la Gendarmerie pour accroître leur influence et, par voie de conséquence… leur trésorerie. C’est ce qu’on appelle, depuis toujours, “le chant des sirènes”.

Une pratique renforcée par le rattachement de la Gendarmerie au ministère de l’Intérieur, que certains considèrent comme la première étape dans la voie de l’ingestion d’une force par une autre. Libre à eux d’envisager ce schéma… Il faut simplement rappeler que, dans cette rivalité séculaire, ce sont toujours les gendarmes qui ont eu “le dernier mot”. Certes, le code de la défense (article L 4139-2) prévoit le passage de militaires dans la fonction civile, avec une estimation d’environ mille départs des armées. Les gendarmes, de statut militaire, peuvent donc profiter de cette facilité pour demander à servir dans la maison d’en face. Mais, pour l’instant, en dépit des allégations d’Alliance, le nombre de volontaires est infinitésimal… Totalement marginal.

Le constat est clair, et notre pénétration dans la société gendarmique nous permet de l’affirmer : la très grande majorité des officiers et sous-officiers de Gendarmerie souhaitent conserver leur statut militaire, qui correspond d’ailleurs à leur choix initial de carrière. Ils trouvent dans celui-ci des avantages à la fois matériels et moraux.

En effet, le système des départs en retraite, des bonifications, les possibilités de mutation, les futures grilles de soldes spécifiques, les décorations… sont préférables. Les comparaisons avec les fonctionnaires de police risquent de tourner à l’avantage des gendarmes.

Et puis, l’état militaire, héritier de traditions séculaires et gardien de valeurs essentielles, entretient le sentiment d’appartenance à une communauté spécifique.

Nos différents contacts sur le terrain nous permettent de témoigner du fait que le principe de la dualité des forces de police est plus fort qu’on n’aurait pu le croire. Il n’est pas exclu de penser, d’ailleurs, que ce seront les fonctionnaires de police, à terme, qui ambitionneront de passer de l’autre côté. Et cela pourrait expliquer certaines gesticulations de syndicats pressés de prendre les devants pour éviter le pire !

L’avenir nous le dira. Je pense qu’il peut nous réserver de grandes surprises.

A voir également

Passage en revue des troupes par le général de brigade Christophe Boyer, commandant l'Ecole des officiers de la Gendarmerie de Melun, ce vendredi 15 février lors de la cérémonie en hommage aux gendarmes décédés en 2018 (Ph: M.GUYOT/ESSOR)

Qui sont les officiers prometteurs du tableau d’avancement 2019?

Publié il y a quelques jours, le très attendu tableau d’avancement des officiers de la Gendarmerie 2019 révèle les jeunes pousses prometteuses de l’Arme.