jeudi 4 juin 2020
Accueil / Edito / Edito du numéro 411

Edito du numéro 411

“J’AI FAIT UN RÊVE”

La date de l’examen du texte de loi sur la Gendarmerie vient d’être encore repoussée. Il semblerait que l’on s’achemine vers un report de durée indéterminée… Un peu dans l’esprit des calendes grecques.

Originellement, pourtant, le projet était prévu pour être voté et la loi pour être promulguée avant le 1er janvier 2009. C’est vous dire, ou plutôt vous confirmer, que la Gendarmerie se trouve actuellement dans une position assez inconfortable, comme assise entre deux chaises, ce qui va finir par devenir cocasse!

Tout d’abord, et en nous gardant bien d’entrer dans le jeu politique, nous devons reconnaître que le séisme provoqué par la crise peut attiser la critique des réformes, en particulier de celles qui, à tort ou à raison, sont considérées comme restrictives des libertés.

Or, le rattachement au ministère de l’Intérieur des deux forces de l’ordre suscite des craintes (là aussi, fondées ou infondées) sur la pérennité du dualisme policier. En d’autres termes, on se rend bien compte que le débat parlementaire, si débat il y a, promet d’être vif.