dimanche 22 septembre 2019
Accueil / Edito / Edito du numéro 409

Edito du numéro 409

2009, ANNÉE CHARNIÈRE…

Depuis longtemps, nous réclamons pour la Gendarmerie une grille de solde spécifique et une loi organique qui remplace celle du 26 germinal de l’an VI… Mais, maintenant que ces requêtes sont exaucées, ou presque, nous n’éprouvons qu’une satisfaction très mitigée, car la Gendarmerie, vous le savez, va passer sous la tutelle du ministre de l’Intérieur, et cela nous laisse toujours des impressions de regret et d’amertume.

Qu’aurions-nous souhaité, en fait? Il y a deux hypothèses de travail.
Ou bien l’Institution reste sous le régime antérieur, d’autant que le décret du 15 mai 2008 avait traité les problèmes d’emploi et que l’application de la Lolf (Loi organique relative aux lois de finances) réglait, pratiquement, les problèmes de budget.

Soit, dans le cadre des réformes engagées, on crée un ministère de la Sécurité qui aurait regroupé, outre la Police et la Gendarmerie nationales, les Douanes, les polices municipales et les polices privées, ce qui ne nous aurait pas donné l’impression que la Gendarmerie était “capturée, happée, inféodée” par le ministère de l’Intérieur.

Cela étant, nous comprenons fort bien que tout combat d’arrière-garde serait, dans le contexte actuel, voué à l’échec, alors que notre stratégie est d’œuvrer pour obtenir des garanties intangibles assurant la protection du statut militaire des personnels et la spécificité de cette Institution.

Dans cette optique, nous avons proposé à nos amis députés et sénateurs un certain nombre d’amendements au texte de loi de Michèle Alliot-Marie, en insistant particulièrement sur la pérennisation d’un officier général à la tête de la Gendarmerie.

Les législateurs se sont montrés très intéressés par nos propositions, et les sénateurs qui ont voté la loi, ce 17 décembre, se sont largement inspirés de nos conversations et des courriers échangés avec certains d’entre eux.
Alors, en ce début d’année “révolutionnaire” pour l’Arme, nous souhaitons que tous, actifs et retraités, rassemblés autour de “L’Essor” et de l’UNPRG pour être plus forts et donc mieux écoutés, nous puissions veiller à ce que notre Gendarmerie ne perde pas son âme.

Cette force, cette puissance qui doit nous caractériser, déployons-la aussi pour que nos camarades à la retraite puissent bénéficier des avantages accordés aux actifs, ce qui n’est que justice à l’égard des vieux soldats.
Et puis, bien entendu, nous formons des souhaits pour que tous les membres de cette grande communauté qu’est la Gendarmerie soient plus heureux, ce qui présuppose une bonne santé et aussi un meilleur pouvoir d’achat.

Nos pensées vont tout particulièrement vers ceux qui sont en deuil, car seule la perte d’un être cher est irréparable.

A voir également

Une Ferrari, volée la veille, saisie le 13 septembre 2019 dans la égion de Metz, lors d'une opération de la Gendarmerie - Photo OCLDI

Démantèlement d’un réseau de voleurs de voitures de luxe dans l’est

Depuis six mois, ils volaient des voitures de luxe dans l’est et au Luxembourg. Des …