samedi 21 avril 2018
Accueil / L'actualité PACA / EDF en correctionnelle pour la mort d’un plongeur de la Gendarmerie
Photo d'illustration (D.C/L'Essor).

EDF en correctionnelle pour la mort d’un plongeur de la Gendarmerie

L’électricien EDF va devoir répondre devant la justice de la mort d’un gendarme en septembre 2011. L’information a été révélée par la Provence ce samedi 14 avril. L’entreprise vient d’être renvoyée, le 5 avril, devant le tribunal correctionnel de Digne-les-Bains (Alpes-de-Haute-Provence) pour homicide involontaire.

Après une première enquête préliminaire initiée après la mort du gendarme, le maréchal des logis-chef Khaled Bentabet, classée sans suite, la justice avait ouvert une instruction judiciaire à la suite du dépôt de plainte de la veuve de la victime, en août 2014.

Cité par le journal régional et par l’AFP, l’avocat de la veuve du gendarme, Emmanuel Molina, a indiqué que “des investigations que nous avions réclamées au juge d’instruction et des experts judiciaires qui ont accompli un travail remarquable ont fini par établir la vérité de négligences multiples et particulièrement graves”.

Le 1er septembre 2011, Khaled Bentabet avait disparu au cours d’une plongée dans le canal de la Durance, aux Mées (Alpes-de-Haute-Provence). Il recherchait avec un autre plongeur une arme de poing découverte deux jours plus tôt. Le corps du maréchal des logis-chef, âgé de 44 ans, ne sera retrouvé que six jours plus tard, sans doute aspiré par le tunnel sous-marin long de 2,7 km de l’usine EDF d’Oraison. Un responsable de l’entreprise, présent sur les lieux, avait pourtant autorisé la plongée.

Les honneurs militaires avaient été rendus à Khaled Bentabet, le 10 septembre 2011 à la caserne de la gendarmerie de la Timone à Marseille en présence de sa femme et de leur fils, aujourd’hui âgé de 13 ans. La Provence rappelle que le ministre de l’Intérieur de l’époque, Claude Guéant, avait salué la mémoire d’un militaire “compétent et expérimenté” qui comptait plusieurs milliers de plongées à son actif. Cité à l’ordre de la gendarmerie et décoré de la médaille militaire, le maréchal des logis chef avait été élevé à titre posthume au grade d’adjudant.

Lire aussi sur L’Essor : Alpes-de-Haute-Provence: un plongeur de la gendarmerie porté disparu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Offre d'essai : 2 MOIS GRATUITS !

  •  

    Recevez le magazine mensuel en version numérique pendant deux mois.

     

    Essayez vite, c’est gratuit !