jeudi 26 avril 2018
Accueil / Société / Deux Français, tués dans un attentat en 2007 en Arabie Saoudite, déclarés “victimes du terrorisme”

Deux Français, tués dans un attentat en 2007 en Arabie Saoudite, déclarés “victimes du terrorisme”

Deux Français – un père et son fils – tués lors d’un attentat en Arabie Saoudite en 2007 ont été déclarés “victime du terrorisme”, mention qui sera portée sur leur acte de décès. Jean-Marc Bonnet, 47 ans, employé de Schneider electric en Arabie Saoudite, avait été tué par balles avec son fils Romain, 17 ans, lors d’un attentat revendiqué par Al Qaïda.

Le 26 février 2007, trois familles françaises expatriées qui pique-niquaient dans le désert, près de Médine, dans le nord-ouest de l’Arabie Saoudite, avaient été attaquées par un commando. Quatre Français avaient été tués.

Pour les enfants dont l’un des parents est décédé, le fait que l’acte de décès comporte la mention “Victime du terrorisme” leur donne le droit à la qualité de pupille de la Nation. Les enfants adoptés par la Nation ont droit, jusqu’à l’âge de vingt et un ans, à la protection, au soutien matériel et moral de l’Etat pour leur éducation. En cas d’insuffisance des ressources de la famille, la Nation assure la charge, partielle ou totale, de leur entretien et de leur éducation.

Quelque 120 Français, tués dans leur très grande majorité lors des attentats du 7 janvier et du 13 novembre 2015 à Paris ou du 14 juillet 2016 à Nice, ont déjà été déclarés “victimes du terrorisme”. Cette mention, créée en décembre 2012, peut figurer – avec l’accord des ayants droit – sur l’acte de décès de la victime de nationalité française tuée lors d’attentats en France ou à l’étranger.

PMG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Offre d'essai : 2 MOIS GRATUITS !

  •  

    Recevez le magazine mensuel en version numérique pendant deux mois.

     

    Essayez vite, c’est gratuit !