vendredi 24 mai 2019
Accueil / Communiqués / L’UNPRG apporte son soutien aux gendarmes blessés à Mayotte

L’UNPRG apporte son soutien aux gendarmes blessés à Mayotte

L’Union Nationale des Personnels et Retraités de la Gendarmerie (UNPRG) apporte son soutien aux deux gendarmes de l’antenne locale du GIGN grièvement blessés ce dimanche à M’gnambani commune Bandrélé au sud-est de Mayotte.

Le 24 juin 2018, à l’occasion de cette terrible épreuve, nos pensées vont également aux familles de nos deux camarades. Nous espérons qu’ils puissent se rétablir au plus vite.

Alors que ces deux militaires de la gendarmerie nationale participaient à une opération visant à interpeller un individu suspecté d’avoir commis des violences sur des touristes et visé par un mandat de recherche, ils ont été victimes d’une agression barbare.

Les gendarmes étaient venus interpeller un individu activement recherché c’est alors qu’au cours de leur intervention, les deux militaires ont été pris pour cible par une dizaine d’individus qui leur ont jeté des pavés.

Nos deux camarades ont été grièvement blessés.

Pour l’un d’eux, le pronostic vital est engagé à la suite d’une fracture du crâne. Il a été plongé dans le coma. Le second souffre d’un traumatisme crânien.

Un dispositif de recherches a été mis en œuvre pour retrouver les auteurs des jets de projectiles. L’homme recherché a lui été appréhendé.

La ministre des Outre-mer, Annick Girardin, a également condamné avec fermeté ces violences et témoigné son soutien à nos camarades.

Ces violences sont pour le moins inacceptables. L’Etat de droit doit reprendre sa place dans ce département comme sur l’ensemble du territoire national. Il n’est pas tolérable que les représentants des forces de l’ordre soient visés par des attaques préméditées sans que l’Etat s’engage avec détermination pour y mettre un terme.

L’UNPRG sera vigilante à la réponse apportée par monsieur le Ministre de l’intérieur. Il s’agit d’éviter que de tels agissements se reproduisent, en renforçant l’autorité de l’Etat par l’octroi d’effectifs et de moyens supplémentaires aux forces de sécurité et à la justice.

Les interpellations des auteurs de ces tentatives de meurtres sont vivement espérées pour qu’ils soient présentés à la justice et justement condamnés

Jacky LEFORT
Vice-président Commission COMMUNICATION

A voir également

Guyane : un ancien commandant d’une brigade condamné à 6 mois ferme pour aide à l’orpaillage clandestin mais relaxé pour corruption

Jugé le 10 janvier par le tribunal correctionnel de Cayenne, un ancien commandant de la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Offre d'essai : 2 MOIS GRATUITS !

  •  

    Recevez le magazine mensuel en version numérique pendant deux mois.

     

    Essayez vite, c’est gratuit !