lundi 23 juillet 2018
Accueil / Société / La commission d’enquête du Sénat sur la sécurité intérieure s’intéresse aux gendarmes
Une audition de la commission d'enquête du Sénat sur l'état des forces de sécurité intérieure (Capture d'écran Sénat).
Une audition de la commission d'enquête du Sénat sur l'état des forces de sécurité intérieure (Capture d'écran Sénat).

La commission d’enquête du Sénat sur la sécurité intérieure s’intéresse aux gendarmes

Après la Police, la Gendarmerie. La toute nouvelle commission d’enquête sur l’état des forces de sécurité intérieure auditionne ce mercredi 14 février le colonel Bruno Arviset. La semaine passée, cette commission d’enquête sénatoriale avait auditionné des fédérations syndicales de la police nationale et un journaliste, Jean-Marie Godard, auteur du livre “Paroles de flics“.

Bruno Arviset, secrétaire général du Conseil de la fonction militaire de la Gendarmerie (CFMG), devrait ainsi être interrogé sur le climat social dans la Gendarmerie et les moyens dont l’Institution dispose pour faire face à ses missions. Cette semaine, la commission d’enquête, présidée par le sénateur Michel Boutant (Socialiste et républicain, Charente), reçoit également le professeur de criminologie Alain Bauer, la psychologue Catherine Pinson, le directeur général de la Police nationale Eric Morvan et le sociologue Christian Mouhanna. A noter que parmi les membres de cette commission figure un ancien gendarme, le sénateur des Alpes-Maritimes Henri Leroy. 

Jeudi, ce seront les syndicats de policiers municipaux qui seront entendus.

A voir également

Alexandre Benalla, un réserviste opérationnel passé de brigadier à lieutenant-colonel : explications (actualisé avec note de la direction aux réservistes)

Actualisé Lundi 23 juillet 10h00 L’affaire “Benalla” qui prend des allures de scandale d’état implique …

3 Commentaires

  1. janetgracey

    thank you for information

  2. VILAIN Bernard

    Depuis l’augmentation de la CSG ma pension de gendarme ne me permet plus de m’abonner à l’Essor. Pendant 5 années (sous HOLLANDE nous n’avons pas été augmenté et maintenant M. MACRON nous retire encore plus d’argent. Où va-t’ont… Nous sommes (les retraités) rejetés par tous.

  3. molet patrick

    Excellente répartie! Il serait grand temps que le Gouvernement pense un peu à nous. N’oublions pas que comme nous l’avons fait en notre temps, nos jeunes ne sont considérés (et encore) que pour la protection des autorités. Il ne faut même plus parler des BT et autres unités de terrain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *