vendredi 4 décembre 2020
Accueil / Brèves / Un gendarme menacé avec une hache obligé de faire feu
Sig pro Photo S.D L'Essor
Photo d'illustration (S.D L'Essor).

Un gendarme menacé avec une hache obligé de faire feu

L’affaire illustre les dangers qui menacent les gendarmes lors de leurs interventions. Un militaire de la brigade de Montluel, dans l’Ain, a été obligé de faire feu face à un homme armé d’une hache.

Ce sont les membres de sa famille qui avaient alerté gendarmes et pompiers sur sa nouvelle crise de démence, ce mardi 18 février. Et l’intervention des militaires a été particulièrement difficile. Selon le procureur de la République de Bourg-en-Bresse Christophe Rode, l’usage du pistolet à impulsion électrique n’a pas suffit. Face aux gendarmes et pompiers, un homme souffrant de troubles psychiatriques armé d’une hache.

Sommations

Un gendarme, après les sommations d’usage, a été obligé de faire feu. Son tir a légèrement blessé l’individu au niveau du ventre, selon Le Progrès. L’habitant du village de Pizay a depuis été hospitalisé dans un hôpital psychiatrique. La justice a saisi la section de recherches de Lyon pour cette affaire. Elle devra déterminer les circonstances du tir du gendarme. Interrogé par L’Essor, l’avocat Laurent-Franck Liénard rappelait que le tir d’un gendarme est autorisé dans quatre situations. Ce sont la démence, l’état de nécessité, la légitime défense et le commandement de l’autorité légitime.

Lire aussi: “La formation au tir est la honte de notre pays”

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.