mardi 1 décembre 2020
Accueil / A la Une / Un gendarme des Yvelines ouvre le feu après un refus d’obtempérer
Contrôle routier par la brigade territoriale autonome (BTA) de Mer dans le Loir-et-Cher. Photo d'illustration (N.D/L'Essor).
Contrôle routier par la brigade territoriale autonome (BTA) de Mer dans le Loir-et-Cher. Photo d'illustration (N.D/L'Essor).

Un gendarme des Yvelines ouvre le feu après un refus d’obtempérer

A la suite d’un refus d’obtempérer et un franchissement de herse à la Queue-lez-Yvelines, un gendarme du PSIG de Mantes-la-Jolie a été contraint de faire usage de son arme à deux reprises dans la nuit de mercredi à jeudi dans les Yvelines  relate Actu.fr.

Malgré une balle dans le radiateur de la voiture et une seconde dans un pneu, le chauffard a continué sa route.

Il a finalement été interpellé près de Meré au terme d’une course poursuite sur la nationale 12 après avoir été ébloui avec un phare mobile très puissant.

Ce trentenaire qui roulait sans permis de conduire et avec 1,8 gramme d’alcool dans le sang a été condamné à un an ferme, une peine conforme aux réquisitions du parquet. Il a été écroué sur le champ.

J’ai mis les gendarmes en danger et moi-même. Je ne les avais pas vus. Pardon. Dès que je bois, je fais n’importe quoi. Je sais que demander une dernière chance, c’est peut-être trop” a dit à la barre du tribunal Abdelila, un chef d’entreprise du bâtiment qui cumule 7 condamnations sur son casier judiciaire, dont beaucoup de délits routiers.

 

Crowdfunding campaign banner

2 Commentaires

  1. François

    Super l’Essor ! Vous devriez relater ces situations bien plus souvent, la population Française aime à connaître ces faits divers où leurs fonctionnaires œuvrent pour maintenir l’ordre et la sécurité. Continuez !

  2. Bravo les gendarmes ! C’est le meilleur moyen d’enrayer cette habitude de fuir les contrôles : tirer dans les pneus ou les ailes . Cela vaut mieux que les courses poursuites dangereuses pour vous-mêmes , les passants et éventuellement les voyous. Ensuite aux juges d’appliquer la peine maximale de prison ferme avec incarcération immédiate et en comparution immédiate.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.