jeudi 18 juillet 2019
Accueil / Brèves / Non lieu pour Frédéric Gallois (ex GIGN) dans l’affaire Tomi République du Mali
Frédéric Gallois (Crédit photo: DR).
Frédéric Gallois (Crédit photo: DR).

Non lieu pour Frédéric Gallois (ex GIGN) dans l’affaire Tomi République du Mali

L’ex-patron du GIGN, Frédéric Gallois, vient d’obtenir un non lieu dans une affaire liée à ses anciennes activités au sein de la société Gallice Security.

C’est Gilles Sacaze, le PDG de Gallice France qui annonce cette décision judiciaire sur le site de la société co- fondée par le colonel Frédéric Gallois qui a rejoint la société Ortec.

Il avait été mis en examen pour “faux et usage de faux” et “recel d’abus de confiance” au sujet d’un contrat de sécurité passé avec l’Etat malien dans l’enquête visant l’homme d’affaires corse Michel Tomi, figure du jeu en Afrique.

À titre personnel, les associés, cadres et salariés de GALLICE regrettent malgré tout les atteintes à la réputation de Frédéric Gallois,  les dommages familiaux et personnels très lourds qui lui ont été infligés. Comme ils lui ont, tout au long de ces cinq années, manifesté un total soutien, ils s’associent aujourd’hui à son soulagement” peut-on lire sur le site de Gallice.

Lire aussi sur L’EssorFrédéric Gallois (ex-GIGN) quitte Gallice

A voir également

Une troisième étoile pour six généraux et six colonels promus généraux en 2ème section

Six généraux sont promus "divisionnaires", dont trois en première section et six colonels sont nommés dans la 2ème section des officiers généraux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *