L'Essor

Ne dites plus “Black bloc” mais “Bloc noir”

Les violences devant l'Assemblée nationale, ce samedi 9 février (Crédit photo: capture d'écran Ruptly).

Oubliez “Black bloc” et “Blacks bloc“. Préférez “Bloc noir” et “cagoules noires“. Telle est la dernière recommandation de la très sérieuse Commission d’enrichissement de la langue française.

Lire aussi: Les black blocs, fer de lance des violences lors des manifestations de Gilets jaunes

Placée sous l’autorité du Premier ministre et de la Délégation générale à la langue française et aux langues de France (DGLFLF), la commission s’est vue assigner une mission en 1996. Son job? Créer des termes nouveaux pour combler les lacunes de notre vocabulaire et désigner en français les concepts apparaissant en langues étrangères, principalement l’anglais. Elle s’appuie sur un réseau de 19 groupes d’experts des domaines scientifiques et techniques répartis dans 13 ministères.

Au Journal officiel

Une fois validés par l’Académie française, les termes sont publiés au Journal officiel. Et du coup, ils deviennent d’usage obligatoire dans les administrations et les établissements de l’État. Ils servent également de référence pour les traducteurs et les rédacteurs techniques.

La commission vient donc de publier au Journal officiel ses dernières recommandations. L’une d’elle porte sur les fameux “blacks bloc” qui s’invitent régulièrement dans les manifestations de voie publique. Ces groupes d’individus cagoulés et vêtus de noir, ont recourt alors à des actions violentes. Ils visent les symboles des pouvoirs politiques et économiques : policiers et gendarmes, agences bancaires, établissements de luxe.

Elle recommande donc d’utiliser le terme français de “Bloc noir” plutôt que “black bloc”. Et celui de “cagoules noires” pour les membres de ces groupements violents. Reste à savoir si les communicants de l’Etat et… la presse abandonneront bien les termes anglo-saxons au profit de la langue de Molière.

PMG

Exit mobile version