vendredi 22 novembre 2019
Accueil / Brèves / Mulhouse : 36 mois de prison pour avoir tiré sur un gendarme et sa famille
Le TGI de Mulhouse (Photo : Creative Commons/M.Strīķis).
Le TGI de Mulhouse (Photo : Creative Commons/M.Strīķis).

Mulhouse : 36 mois de prison pour avoir tiré sur un gendarme et sa famille

36 mois de prison dont 12 avec sursis et mise à l’épreuve. Ce mercredi 30 octobre, le verdict du tribunal correctionnel de Mulhouse est tombé à l’encontre d’un homme de 33 ans. Il a été reconnu coupable d’avoir tiré avec une arme de poing sur un gendarme et sa famille. Ces derniers dînaient alors au balcon de leur appartement!

Lire aussi sur L’Essor : Mulhouse : un homme tire avec un pistolet d’alarme sur un gendarme et sa famille

Employé de l’agglomération mulhousienne, l’homme était parvenu à s’introduire dans l’enceinte de la caserne de la ville en voiture, le dimanche 1er septembre vers 20 heures. Heureusement, personne ne sera blessé. Le gendarme aura même la présence d’esprit de relever la plaque d’immatriculation du véhicule du tireur. Ce dernier sera rapidement repéré dans un hôtel de Morschwiller-le-Bas (Haut-Rhin). Il tentera de prendre la fuite à pied mais sera maîtrisé par les gendarmes qui retrouveront dans sa chambre l’arme utilisée, un pistolet d’alarme, réplique d’une arme automatique fonctionnant avec des cartouches à blanc.

“Comment ais-je pu tirer sur des enfants ?…”

J’étais saoul, défoncé, je n’ai fait attention à rien… Comment ais-je pu tirer sur des enfants alors que j’en ai moi-même cinq ?“, a déclaré depuis le box des accusés ce Kosovar, en situation régulière en France depuis 7 ans, déjà connu pour des faits de violences conjugales d’après France Bleu Alsace.

Outre sa peine de prison, l’homme ne pourra détenir d’arme soumise à autorisation pendant une durée de cinq ans et devra indemniser les victimes à hauteur de 11.000 euros. Par suite de cette agression, le militaire s’était vu prescrire 30 jours d’incapacité totale de travail (ITT), sa compagne 20 jours et l’un de ses deux enfants, 10 jours. “Depuis, ils revivent la scène, ont des troubles du sommeil et sont dans un état d’alerte qui les perturbe en continu“, a expliqué leur avocate, Me Anne Bixel.

A voir également

Le maréchal des logis-chef Willy Breton (GT/L'Essor).

Devoir de mémoire: Willy Breton, ce gendarme précurseur

Un gendarme, Willy Breton, est un précurseur. Après l'Afghanistan il avait porté la création de deux stèles en hommage aux soldats tombés pour l'Otan.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *