dimanche 18 août 2019
Accueil / Brèves / Lyon: un P.-D.G. de journal condamné pour violences sur conjointe et outrages à l’encontre de gendarmes
Palais de justice
Illustration (MG/L'Essor).

Lyon: un P.-D.G. de journal condamné pour violences sur conjointe et outrages à l’encontre de gendarmes

On n’insulte pas impunément des gendarmes. Ainsi, un important patron de presse devra verser 150 euros à quatre militaires de l’Arme. Le P-DG du quotidien régional Le Dauphiné Libéré, Christophe Tostain, a en effet été condamné le jeudi 2 mai à six mois de prison avec sursis pour “violences sur conjointe” et “outrages” à l’encontre de gendarmes.

Lire aussi sur L’Essor“Un bon gendarme est un gendarme mort ! “: un homme condamné à 300 euros

Le tribunal correctionnel de Lyon l’a en outre condamné à une amende de 4.000 euros. Le parquet avait requis neuf mois de prison avec sursis et 5.000 euros d’amende précise France 3. Le tribunal n’a pas accédé à la demande de son avocat, Me Yves Sauvayre. Ce dernier avait plaidé pour la non-inscription de la condamnation à son casier judiciaire.

Le chef d’entreprise de 48 ans avait outragé en 2018 les gendarmes qui intervenaient chez lui dans une affaire privée. Très alcoolisé, le P-DG les avait menacés, pris en photo et leur avait lancé entre autres amabilités: “sales c…, je connais le colonel X. Je vais vous faire monter en enfer”.

A l’audience qui s’est tenue le 8 avril, le patron de presse avait reconnu l’ensemble des faits et s’était dit “extrêmement honteux”. Trois gendarmes étaient présents à l’audience, en tenue. C’est la troisième fois qu’ils se présentaient au tribunal en raison de deux renvois de l’affaire.

A voir également

Joël Rivière, ancien officier de Gendarmerie (Crédit photo: GT/L'Essor).

[Série d’été] L’étonnante reconversion de Joël Rivière dans l’automobile de luxe

L'ancien officier de Gendarmerie Joël Rivière s'est reconvertit dans l'automobile de luxe après avoir fait fortune dans la sécurité informatique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *