samedi 20 avril 2019
Accueil / A la une / Lot-et-Garonne : 2 ans ferme pour un chauffard ayant traîné sur plusieurs mètres le gendarme qui le faisait “souffler”
Un contrôle routier (Crédit photo:MG/L'Essor).
Un contrôle routier (Crédit photo:MG/L'Essor).

Lot-et-Garonne : 2 ans ferme pour un chauffard ayant traîné sur plusieurs mètres le gendarme qui le faisait “souffler”

Un gendarme du peloton motorisé d’Agen (Lot-et-Garonne) qui procédait au dépistage d’alcoolémie d’un automobiliste revient de loin. Alors qu’il avait encore le bras dans l’habitacle, il a été en effet traîné par le chauffard sur une dizaine de mètres.

Jugé lundi pour “violences aggravées, mise en danger de la vie d’autrui et conduite en état d’ivresse“, ce dernier a écopé de quatre ans d’emprisonnement, dont la moitié assortie du sursis avec mise à l’épreuve.

Abdellatif Haidala devra en outre verser 1 200 euros de dommages et intérêts au militaire.

Son permis de conduire a été annulé, avec interdiction de le repasser pendant six mois, et sa voiture a été confisquée.

Les faits sont survenus samedi soir à hauteur de Port-Sainte-Marie.

Après avoir tenté de souffler dans l’éthylotest à plusieurs reprises, le conducteur a brusquement démarré alors que le gendarme avait toujours le bras dans l’habitacle!  Il l’a alors traîné sur une dizaine de mètres raconte Sud-Ouest qui rend compte de l’audience. Le militaire est parvenu à s’extraire tant bien que mal.

” Ça s’est passé tellement vite. J’ai commencé à courir et au bout de plusieurs mètres, alors que mes genoux touchaient terre je suis parvenu à me dégager en poussant le visage du conducteur, et me suis retrouvé au sol. J’avais qu’une crainte, c’est de passer sous la voiture, a relaté le militaire à la barre du tribunal.

Ce automobiliste de 41 ans avait finalement été interpellé avec 1,9 gramme d’alcool dans le sang à Port-Sainte-Marie au terme d’une course-poursuite  au cours de laquelle il a multiplié les délits routiers. Afin d’échapper aux militaires, le chauffard a même foncé à 160 km/h sur la départementale 813!

L’éthylotest dans lequel il a soufflé a été retrouvé dans sa voiture.  “Impossible, ma fenêtre ne peut pas s’ouvrir, le bouton est cassé” a asséné sans sourciller à l’audience le prévenu qui n’avait qu’un point sur son permis.

Il a invoqué une méprise en ayant cru que le gendarme lui faisait signe de circuler en raison d’un accident puis “un voile noir” au moment de se souvenir des faits..

 

A voir également

tchap-test-gendarmes

Les gendarmes s’emparent de la messagerie Tchap

Les gendarmes s'intéressent à la messagerie sécurisée de l'Etat, Tchap. Un outil qui pourrait être complémentaire aux moyens de communications existants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Offre d'essai : 2 MOIS GRATUITS !

  •  

    Recevez le magazine mensuel en version numérique pendant deux mois.

     

    Essayez vite, c’est gratuit !