lundi 17 juin 2019
Accueil / Brèves / Le gendarme du Doubs soupçonné d’escroquerie reste en prison
Photo d'illustration (S.D/L'Essor).

Le gendarme du Doubs soupçonné d’escroquerie reste en prison

Le gendarme du Doubs soupçonné d’escroquerie après avoir fermé les yeux sur des infractions contre de l’argent reste en prison.

En septembre dernier, son avocat lui avait évité l’incarcération de justesse et il avait été placé sous contrôle judiciaire. Sauf qu’il ne l’a pas respecté et qu’il s’est rendu à Baume-Les-Dames alors qu’il n’avait pas le droit.

Le juge des libertés et de la détention l’a donc fait incarcérer en attendant son jugement par la tribunal correctionnel ce vendredi 19 octobre.

Mais l’affaire a été renvoyée au 23 novembre pour des raisons techniques et la question de sa remise en liberté s’est posée.

Lire aussi sur L’EssorUn gendarme du Doubs soupçonné d’avoir fermé les yeux sur des infractions contre de l’argent

Cité par l’Est Républicain, son avocat, Me Euvrard, a évoqué  “une conduite suicidaire” dans les entorses au contrôle judiciaire et  a expliqué qu’il vivait un enfer en prison.

Il ne sort pas dans la cour sinon on le reverrait avec une tête deux fois plus grosse. Un gendarme, un policier en prison, c’est la haine qu’ils reçoivent” a plaidé l’avocat  qui a demandé que celui qui avait “si bien servi la République jusque-là soit extirpé de cette gangue et placé sous contrôle judiciaire”.

Le tribunal n’a pas entendu l’avocat et l’ex-gendarme est retourné en prison.

En proie à de gros problèmes , ce gendarme avait lui même indiqué au tribunal  “qu’il ne voulait plus être gendarme” .

A voir également

Guyane: des gendarmes et des chasseurs alpins blessés lors de l’éperonnage de leur pirogue (Vidéo)

Une opération conduite dans le cadre de l'opération Harpie a mal tourné. Deux gendarmes mobiles de Maisons-Alfort et deux militaires de Chambéry ont été blessés lors de l'éperonnage de leur pirogue dans le secteur de Maripasoula.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Offre d'essai : 2 MOIS GRATUITS !

  •  

    Recevez le magazine mensuel en version numérique pendant deux mois.

     

    Essayez vite, c’est gratuit !