jeudi 3 décembre 2020
Accueil / Brèves / La gendarmerie recrute deux psychologues pour Montluçon et Châteaulin
Les candidats sélectionnés par la voie interne intégreront prochainement une des écoles de sous-officiers. Photo d'illustration (Archive - MG/L'Essor)
Les candidats sélectionnés par la voie interne intégreront prochainement une des écoles de sous-officiers. Photo d'illustration (Archive - MG/L'Essor)

La gendarmerie recrute deux psychologues pour Montluçon et Châteaulin

La Gendarmerie cherche deux psychologues pour les écoles de sous-officiers de Montluçon (Allier) et Châteaulin (Finistère). L’annonce paraît en effet ce jeudi au Journal officiel. Elle vise donc à recruter deux officiers commissionnés au grade de lieutenant.

Ces deux postes sont ouverts aux candidats avec un master 2 en psychologie du travail délivrant le titre de psychologue. L’Arme recherche des candidats avec une expérience professionnelle en ingénierie de formation. Le titulaire du poste aura pour missions principales d’être formateur dans le cadre des formations initiales.

Ce poste, précise l’avis de vacance d’emploi, exige de posséder le sens de la rigueur et de la discipline, le goût du travail en équipe et de l’échange pluridisciplinaire“. Les candidats doivent avoir à l’esprit certaines contraintes. Ce sont les déplacements au commandement des écoles, la possibilité de travailler ponctuellement certains week-end ou sur des mises en situation nocturnes.

Les psychologues seront des officiers commissionnés du CTAGN

Le candidat sera donc recruté en qualité d’officier commissionné du corps technique et administratif de la Gendarmerie nationale (CTAGN). Contractuel dans la limite de dix-sept ans de services, il se verra ainsi proposer un contrat initial de deux ans au grade de lieutenant.

Lire aussi: Gendarmerie de Guyane : six emplois de piroguiers à pourvoir

La Gendarmerie recrute régulièrement pour des métiers dont elle n’a pas la ressource en interne. Les gendarmes commissionnés s’engagent comme officier ou sous-officier pour un maximum de dix-sept ans avec un contrat initial de deux à cinq ans. Des exemples de ce type de contrat? Musiciens à la Garde républicaine ou analyste en renseignement criminel à l’Office central de lutte contre les crimes contre l’humanité (OCLCH). De même, l’Arme recrute des chercheurs en économie de défense ou des experts en sécurité des systèmes d’information. Dans tous les cas, ils porteront l’uniforme des 130.000 gendarmes d’active et réservistes.

PMG

Crowdfunding campaign banner

Un commentaire

  1. Retraité.

    Les casques de réalité virtuelle peuvent-ils contribuer lors du recrutement et pendant la formation, à détecter trop de sensibilité pour les candidats et futurs élèves vis à vis de situations professionnelles qui sont généralement rencontrées pendant la carrière. Et ce, en projetant certains images choisies : d’accidents graves de la circulation, suicide, autopsie etc. ?

    Peut-on, autant que faire se peut, avec ces moyens modernes, et l’aide de “psychologues”, détecter une aisance naturelle et/ou améliorer la confrontation à ces situations… Doit-on éventuellement sous-traiter sur certains aspects des tests spécifiques avec le secteur privé pour les candidats avant de postuler (à la charge financière de ces derniers) ?

    Quand bien même la diversité des missions et des “sensibilités” ne peut pas toujours être à juste tire appréhendée. Les sensibilités des uns sur de nombreux sujets (même en dehors des exemples ci-dessus) ne sont pas celles des autres… Humilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.