samedi 14 décembre 2019
Accueil / Brèves / La Gendarmerie met en garde contre les faux billets
Billets de 20 euros (creative common/Lionel Allorge)
Billets de 20 euros (creative common/Lionel Allorge)

La Gendarmerie met en garde contre les faux billets

Attention aux faux billets qui circulent actuellement sur le territoire national ! De 5, 10, 20 et 50€, ils sont semblables à ceux que l’on peut retirer à la banque“… Sur son compte Twitter, la Gendarmerie nationale met en garde sur la recrudescence de faux billets.

De faux billets destinés au cinéma

Bien imités, ces petites coupures sont destinées au cinéma. Mais on peut facilement s’en procurer sur internet. Pour éventer l’arnaque, les gendarmes publient une photo d’un faux billet avec explications à la clé. Il existe ainsi huit différences entre les vrais billets et leurs imitations. Certaines sont plus facilement repérables que d’autres. Par exemple, figure sur le côté d’une coupure factice, au recto et au verso, la mentionThis is not legal. It is to be used for money props” (“C’est illégal. Doit être utilisé comme accessoire“). Plus difficile à saisir, le numéro de série figurant au dos des billets en euros comportent au moins de 12 chiffres contrairement à leurs contrefaçons qui mélangent généralement chiffres et lettres.

Lire aussi sur L’Essor : Contrefaçons, cannabis et … trois clandestins dans un fourgon

La Gendarmerie en appelle donc à la vigilance des commerçants. S’il existe des stylos chimiques pour détecter rapidement les faux billets, le meilleur réflexe reste de composer le 17. La fabrication, la vente ou l’utilisation de fausse monnaie est passible d’un an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende. Pour rappel, la falsification de billets touche essentiellement les coupures de 20 et 50 euros qui rassemblent plus de 85 % des contrefaçons.

https://platform.twitter.com/widgets.js

A voir également

La Mercedes bleue du chauffard a été confisquée (Crédit photo: Gendarmerie de la Drôme).

Dans la Drôme, un chauffard fuit les gendarmes à 240km/h avant de tomber en panne d’essence

Un chauffard, au volant d’une puissante Mercedes, a semé les gendarmes à 240km/h. Mais il est tombé en panne d’essence 60 kilomètres plus loin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *