mardi 10 décembre 2019
Accueil / Brèves / Etudiante éborgnée à Grenoble lors d’une manifestation : un commissaire et un gardien de la paix condamnés
(Photo/SD/L'Essor).

Etudiante éborgnée à Grenoble lors d’une manifestation : un commissaire et un gardien de la paix condamnés

Un commissaire de police et un gardien de la paix ont été condamnés ce lundi à Lyon pour “blessures involontaires” après le tir d’une grenade de désencerclement qui a éborgné une jeune femme en 2007 à Grenoble.

Cette étudiante en médecine de 23 ans traversait une place de la capitale des Alpes au moment d’une manifestation de l’ultra gauche mais ne faisait pas partie des participants.

Le commissaire, à la tête des opérations ce jour-là, a été condamné à 5 mois avec sursis et un gardien de la paix qui n’a pas été identifié formellement comme étant  l’auteur du tir à trois mois avec sursis.

La Cour de cassation a estimé en juillet 2017 que même sans identifier le tireur, on peut engager la responsabilité de toute personne qui a contribué au dommage avec une commune imprudence.

De six à dix mois de prison avec sursis avaient été requis à l’audience le 8 octobre.

Cette décision ne sera toutefois pas inscrite à leurs casiers judiciaires précise le Progrès de Lyon.

Lire aussi sur L’EssorL’Intérieur commande de nouvelles grenades à main de désencerclement

 

A voir également

Mort d’Elisa Pilarski: le chef des gendarmes de l’Aisne s’explique

Pour répondre aux interrogations suscitées par sa présence non loin du drame,Jean-Charles Metras a livré sa version des faits dans la presse locale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *