vendredi 24 mai 2019
Accueil / A la une / En séance publique, le Sénat refuse d’interdire le LBD (actualisé)
Un lanceur de balles de défense de 40 mm (Crédit photo: MG/L'Essor).
Un lanceur de balles de défense de 40 mm (Photo/MG/L'Essor).

En séance publique, le Sénat refuse d’interdire le LBD (actualisé)

En séance publique et en première lecture, le Sénat a refusé d’interdire l’usage des lanceurs de balles de défense.

Lire aussi sur L’EssorLa commission des lois du Sénat opposée à l’interdiction du LBD

La chambre haute confirme ainsi la décision de commission des lois du Sénat qui s’était opposée le 20 février dernier à la une proposition de loi visant à interdire l’usage des lanceurs de balles de défense (LBD) dans le cadre du maintien de l’ordre. Cette proposition de loi était déposée par Mme Éliane Assassi, sénatrice du groupe communiste et plusieurs de ses collègues.

La commission des lois s’était basée sur le rapport de Mme Jacqueline Eustache-Brinio (Les Républicains – Val-d’Oise.)

Elle avait estimé  “que la proposition de loi, sans offrir aucune alternative, était de nature à fragiliser l’intervention des forces de maintien de l’ordre”.

Du fait de la décision de la commission des lois, la discussion a porté en séance publique sur le texte initial de la proposition de loi.

En séance publique, le Sénat n’a pas adopté la proposition de loi.

Dans un communiqué, le sénateur Henri Leroy (LR Alpes-Maritimes) et ancien gendarme,  se félicite que le Sénat ait rejeté la proposition de loi d’un sénateur En Marche d’interdire l’usage des lanceurs de balles de défense (ou flashball).Pour nos policiers et nos gendarmes, ne supprimons pas ce moyen intermédiaire qui existe entre le lacrymogène et les armes létales, sinon nous irons vers des affrontements au corps à corps et les blessures seront plus importantes et plus nombreuses” écrit notamment le sénateur.

Télécharger (PDF)

A voir également

Les secrets de la réussite d’Agorha solde, l’anti-Louvois

Les gendarmes sont payés depuis janvier avec un nouveau logiciel, Agorha solde. Le logiciel, contrairement au décrié Louvois, est un succès.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Offre d'essai : 2 MOIS GRATUITS !

  •  

    Recevez le magazine mensuel en version numérique pendant deux mois.

     

    Essayez vite, c’est gratuit !