dimanche 17 février 2019
Accueil / A la une / Attaque de la caserne de Gendarmerie de Dijon : quatre Gilets jaunes interpellés
Le grillage de la caserne Deflandre a été arraché (capture écran infosdijon.com)

Attaque de la caserne de Gendarmerie de Dijon : quatre Gilets jaunes interpellés

Des barbelés ont été disposés à la place du grillage (Photo JF Cortot /L’Essor)

La réaction ne s’est pas faite attendre. Onze jours après la spectaculaire et inadmissible attaque de la caserne Deflandre à Dijon, en marge de la manifestation des Gilets jaunes,  quatre hommes ont été interpellés ce mercredi 16 janvier, annonce le Bien Public.

Lire aussi sur L’EssorLes images impressionnantes de la caserne de Gendarmerie de Dijon attaquée par des Gilets Jaunes (Vidéos) Actualisé
Ils ont été placés en garde à vue “pour violences aggravées et, pour certains d’entre eux, introduction frauduleuse sur terrain militaire et dégradations aggravées“.

C’est la section de recherches de Dijon, agissant dans le cadre d’une enquête de flagrance, qui a interpellé les quatre suspects. L’un des deux militaires blessés dans l’intrusion a eu plusieurs dents cassées après avoir reçu un coup de barre de fer au visage. Selon les informations de L’Essor, il s’agit d’un major du Psig de Dijon. Un lieutenant-colonel, commandant en second le groupement de gendarmerie mobile, a été touché à la main.

Des grillages de la caserne ont également été arrachés. Cette emprise occupée par 450 militaires et leurs familles abrite le commandement régional, le groupement de Gendarmerie départementale et le groupement de gendarmerie mobile.

A voir également

A l'Ecole des officiers de la Gendarmerie ce vendredi 15 février lors de la cérémonie en hommage aux gendarmes décédés en 2018 (Ph: M.GUYOT/ESSOR)

La Gendarmerie a honoré ses 14 morts de 2018 dans toute la France

La traditionnelle cérémonie en hommage aux gendarmes décédés s'est tenue ce vendredi 15 février. 14 gendarmes ont perdu la vie en 2018.

3 Commentaires

  1. Durand

    Quel rapport entre entre une grenade qui tombe dans un sac à dos par un malencontreux hasard et, la manipulation intentionnelle d’une barre de fer pour frapper un représentant de l’ordre ? Il faut être vraiment limité pour ne pas faire la différence…… Il n’y a rien à faire comprendre à ces gens là ! Mission impossible !

  2. J espère que la réponse pénale sera sévère. Une honte de s attaquer aux forces.de l ordre et à cette caserne ou demeurent des familles. Bravo aux collègues gendarmes qui ont su garder leur sang froid face aux émeutiers.

    • Dupeyron

      J’espère que ce gendarme sera relaxé car il n’a fait que son travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez gratuitement notre dernier dossier : « il y a 10 ans, le rattachement de la Gendarmerie au Ministère de l‘Interieur »

Vous n’êtes pas (encore) abonné à notre magazine « L’Essor de la Gendarmerie Nationale », je vous propose de recevoir, gratuitement, notre dossier du mois de janvier, en tiré à part.


Il vous suffit pour cela de nous retourner, en un clic, le simple bulletin ci-dessous :