mercredi 14 avril 2021
Accueil / Articles abonnés / Le logement des gendarmes: un cadeau parfois empoisonné
La caserne du groupement de gendarmerie départementale de la Savoie (Photo/AV/L'Essor).
La caserne du groupement de gendarmerie départementale de la Savoie (Photo/AV/L'Essor).

Le logement des gendarmes: un cadeau parfois empoisonné

Le  statut  de  militaire  implique des contraintes, mais elles ne pèsent pas toujours de la même manière. En effet, le lieu de résidence des familles – et donc, de leur logement – dépend de la répartition géographique des unités.

Ainsi, hormis les postes en administration centrale, un aviateur ou un marin ne peuvent être affectés que dans l’une des 15 bases aériennes ou l’un des 11 ports, dont 6 outre-mer, que compte leur armée.

De son côté, un militaire de l’armée de Terre peut se trouver muté dans toutes les régions françaises, au sein de l’un des 79 régiments.

Quant aux gendarmes, ils peuvent théoriquement se voir affecter sur tout le territoire national ou de la Métropole.

Avec 3.100 brigades, 109 escadrons de gendarmerie mobile et trois régiments de la Garde républicaine, sans compter les gendarmeries spécialisées, les possibilités sont en effet nombreuses.

Les gendarmes soumis à l’obligation d’habiter des logements concédés

Les gendarmes – un tiers des militaires – doivent se soumettre à l’obligation d’habiter dans des logements concédés par nécessité absolue de service. Une obligation rappelée dans la loi du 3 août 2009 relative à la Gendarmerie nationale. Elle permet d’assurer leur disponibilité.

Des logements qui permettent “aux officiers et sous-officiers de Gendarmerie d’échapper aux difficultés rencontrées par les autres militaires lors de leur installation sur leur lieu d’affectation“. C’est ce que notait le Haut Comité d’évaluation de la condition militaire (HCECM) dans son rapport de 2018, intitulé La vie des militaires et de leur famille selon le lieu d’affectation“.

Une collectivité où vie familiale et vie professionnelle s’interpénètrent

Selon ce rapport, les gendarmes sont ainsi “immergés dans une collectivité spécifique, où vie familiale et vie professionnelle s’interpénètrent. Cela crée une situation très particulière, où les questions domestiques prennent une place importante.

Ces réalités ont conduit la Gendarmerie à instituer dans chaque caserne un conseil des résidents. Sous la responsabilité du commandement, il dispose de pouvoirs de décision sur les conditions d’utilisation des aires communes, les questions d’entretien, ou la détermination des périodes de chauffage.

Le risque terroriste et l’ampleur des incivilités dans certaines communes ont parallèlement rendu sensible la question de la sécurité des familles”.

L’entretien des logements éternellement repoussé

Surtout, la situation du parc immobilier de la Gendarmerie est dans un état inacceptable. C’est ce que soulignent année après année les rapports parlementaires sur le budget.

Principale concernée  : la partie domaniale de ce parc, dont la moyenne d’âge est de 45 ans. Son entretien a été renvoyé aux calendes grecques, faute de crédits.

Lire aussi: Au cœur des logements vétustes de la Gendarmerie (vidéo)

Le HCECM souligne pourtant les mesures engagées par le plan d’urgence pour les années 2015-2020. Des mesures qui auront permis de rénover 22.700 logements. Un chiffre certes important. Mais L’Essor a rappelé dans de nombreux articles les estimations des gendarmes pour remettre d’équerre leur parc immobilier. Environ 300 millions d’euros par an, dont 100 millions rien que pour la maintenance. A comparer aux 100 millions d’euros annuels de ce plan d’urgence…

En attendant un hypothétique rattrapage, les familles des gendarmes font les frais de cet abandon de l’Etat.

Crowdfunding campaign banner

Un commentaire

  1. Alainp

    Il suffit de voir l’état de vétusté de la gendarmerie du Pontet-84).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.