samedi 17 avril 2021
Accueil / A la Une / La DGSE ouvre ses archives en hommage à ses grands anciens du BCRA
Daniel Cordier
Daniel Cordier (décédé en novembre 2020), assis et coiffé d'un panama, dernier Compagnon de la Libération ancien du du BCRA, lors d'une cérémonie au Mont Valérien le 18 juin 2017 (photo PMG/L'Essor)

La DGSE ouvre ses archives en hommage à ses grands anciens du BCRA

Les services secrets français de la DGSE ouvrent leurs archives pour rendre un hommage appuyé à leurs grands anciens de la France Libre.

Sous le titre “Les Compagnons de l’ombre” (éditions Histoire & Collections, 448 pages, 39,95 euros), la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) publie ainsi un livre hommage à 50 Compagnons de la libération, agents du Bureau central de renseignements et d’action (BCRA). Les unités militaires de la DGSE, héritière du BCRA, portent d’ailleurs la fourragère de l’Ordre de la Libération depuis septembre 2018.

Ces 50 agents de la France Libre, sont morts durant la Seconde Guerre mondiale. Ce très bel album inédit et passionnant a été réalisé avec l’Ordre de la Libération.

122 agents du BCRA, Compagnons de la Libération

Au total, 122 agents du BCRA et huit du service de renseignement de Vichy ont été faits Compagnons de la Libération, soit 12,5% des 1.038 hommes et femmes que compte cet ordre prestigieux. Comme Honoré d’Estienne d’Orves, fusillé en août 1941 au Mont Valérien. Ou Pierre Brossolette, mort en mars 1944 au siège de la Gestapo à Paris en se défenestrant pour ne pas parler. Ou encore Simone Michel-Lévy, pendue quant à elle en avril 1945 au camp de Flossenbürg (Allemagne).

“Les soutiers de la gloire”, des exemples au sein de la DGSE

Cinquante morts surnommés “Les soutiers de la gloire” par Pierre Brossolette. Ce livre constitue “un exemple pour les nouveaux agents qui intègrent la DGSE”, dit-on boulevard Mortier. Le directeur général de la sécurité extérieure Bernard Emié l’écrit en effet dans la préface. “Aujourd’hui, tous les agents de la DGSE continuent à connaître et à se nourrir de cet héritage“.

Faux papiers et mitraillette Sten

La DGSE a donc ouvert son musée pour illustrer les portraits de ces 50 Compagnons. Parachute Type X de l’époque, faux papiers, mitraillette Sten MK II, dossiers. Les archives de l’Ordre de la Libération, du Service historique de la Défense de Vincennes, celles du Royaume-uni basées à Kew, près de Londres, ont également permis de raconter les actions clandestines et la mort de chacun de ces 50 agents. Ces cinquante biographies sont regroupées en chapitres thématiques: organisation, pionniers du BCRA, réseaux, sabotage, évasion.

Daniel Cordier, le dernier membre survivant du BCRA et Compagnon de la Libération, est décédé le 20 novembre 2020.

Lire aussi: Décès de Daniel Cordier, l’un des deux derniers Compagnons de la Libération

PMG

Crowdfunding campaign banner

Un commentaire

  1. BREGERAS Christian

    Excellente initiative Un passioné des dessous des Tapis de l”Histoire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.