jeudi 15 avril 2021
Accueil / A la Une / La cagnotte de soutien à l’ex-boxeur gilet jaune Christophe Dettinger annulée
Le boxeur Christophe Dettinger s'en prenant à un gendarme mobile lors de l'acte 8 des Guilets jaunes à Paris. (Capture d'écran vidéo France3)
Le boxeur Christophe Dettinger s'en prenant à un gendarme mobile lors de l'acte 8 des Guilets jaunes à Paris. (Capture d'écran vidéo France3)

La cagnotte de soutien à l’ex-boxeur gilet jaune Christophe Dettinger annulée

D’un côté comme de l’autre, la décision était très attendue. La justice vient d’annuler la cagnotte Leetchi ouverte en janvier 2019 en soutien à Christophe Dettinger. L’ex-boxeur gilet jaune, depuis condamné, avait violemment frappé deux gendarmes mobiles.

Le 5 janvier 2019, un homme avait violemment frappé deux gendarmes mobiles lors de l’acte 8 des Gilets jaunes, à Paris. Un pugiliste rapidement identifié après la diffusion des images sur le web et dans les médias. Il s’agit de l’ex-boxeur Christophe Dettinger. Le lendemain une cagnotte de soutien se mettait en place, notamment justifiée en prévision des frais engendrés par une probable mise en cause judiciaire.

La cagnotte annulée pour violation à l’ordre public

En l’espace de 48 heures, les dons avaient afflué pour atteindre la somme de 145.000 euros. Mais le 8 janvier, la plateforme Leetchi avait décidé de suspendre cette cagnotte dénoncée par des syndicats de policiers et responsables politiques.

Deux ans plus tard, le tribunal a donc tranché en prononçant la nullité du contrat conclu entre la société Leetchi et le créateur de la cagnotte. Une décision qui s’appuie sur l’article 1162 du code civil sur la nullité des contrats pour violation à l’ordre public. Les quelque 145.000 euros seront donc restitué aux donateurs initiaux.

“Au moment de l’ouverture de la cagnotte, la seule notoriété du +boxeur gilet jaune+ reposait sur le fait d’avoir commis des violences sur les forces de l’ordre et, plus précisément d’avoir assené des coups de poing à un gendarme mobile et des coups de pied à un autre gendarme à terre”. “Ainsi, la cagnotte a eu, initialement, pour but de soutenir un combat consistant en l’usage de la violence physique contre les forces de l’ordre” et, “par son large objet”, “comprenait également un appel à compenser les condamnations susceptibles d’intervenir à l’avenir, ce qui est contraire à l’ordre public”

Extrait du communiqué du tribunal judiciaire de Paris

Lire aussi: La défense maladroite de Christophe Dettinger, condamné à 30 mois de prison (compte-rendu d’audience)

Le boxeur réclamait plus de 3 millions d’euros

Outre la demande de versement de la somme collectée dans cette cagnotte, Christophe Dettinger avait aussi initié une procédure réclamant la réparation du préjudice subit. Et notamment au titre de la “perte de chance” lié à la suspension de la cagnotte. Selon lui, le montant aurait pu dépasser les 3 millions en 45 jours, comme le prévoit le délai de collecte habituel de la plateforme. Une demande de dommages et intérêts également rejetée par le tribunal judiciaire de Paris.

Sur Twitter, l’avocat Juan Branco a affirmé reprendre le dossier et faire prochainement appel de cette décision. Décrit comme “activiste politique”, il a notamment participé à la défense de figures contestataires et libertaires, y compris du mouvement des Gilets jaunes.

Crowdfunding campaign banner

Un commentaire

  1. PATRICK LANDREAU

    et si la Justice contraignait Litchi à verser cette somme au profit des victimes de violences quasi quotidiennes et je pense ici plus spécialement aux familles des 3 morts d’Ambert [ à 35 kms de chez moi ].

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.