dimanche 18 avril 2021
Accueil / Articles abonnés / Etre gendarme à Wallis et Futuna, entre lagon et isolement
Contrôle routier de gendarmes de Wallis et Futuna. Ils portent un short, la tenue réglementaire d’outre-mer (Photo : Gendarmerie).
Contrôle routier de gendarmes de Wallis et Futuna. Ils portent un short, la tenue réglementaire d’outre-mer (Photo : Gendarmerie).

Etre gendarme à Wallis et Futuna, entre lagon et isolement

Les îles Wallis et Futuna (WF), territoire le plus éloigné de la Métropole, à 16.000 km de Paris, comptent 28 gendarmes pour 124 km2 et 11.500 habitants. Ils remplissent les mêmes missions qu’en Métropole, mais aussi des tâches inattendues comme huissier ou secouriste en mer. Un des leurs, le major Patrick Prost, raconte leur vie quotidienne.

Des logements pas récents mais spacieux

Les gendarmes départementaux disposent de pavillons de 100 m2 avec jardin. “Ils ne sont pas tous récents, confie le major Prost, mais spacieux et dotés de chambres climatisées.

Actuellement, sept militaires sont en poste. Quatre vivent en couple, avec un ou plusieurs enfants. Les autres sont seuls. Deux enfants sont scolarisés en maternelle, 8 en école primaire, 1 au collège et 1 au lycée. Des établissements privés catholiques.

A WF, la vie est chère…

La chef d’escadron Karine La Fontaine, commandante la gendarmerie de WF, est venue avec son mari, sous-officier à la GTA, et leurs trois enfants.

“La vie est chère”, dit le major Prost. 121 € par mois pour un abonnement téléphonique…

Comme tous les gendarmes outre-mer, ils bénéficient d’une prime d’éloignement calculée en fonction de leur affectation, des charges de famille et du grade. Leurs soldes sont indexées par un coefficient de 2,05 (1,9 en Nouvelle-Calédonie).

L’isolement se mesure par la desserte aérienne, seule voie possible. Il faut trois à cinq jours pour aller à Paris. Pour un coût de 2.200 € à 3.000 €.

Une lettre met au minimum quinze jours pour arriver. Les liaisons téléphoniques, de mauvaise qualité, sont très onéreuses. Internet est bien moins cher, en utilisant les réseaux sociaux.

Mieux vaut être en bonne santé

Il y a deux hôpitaux et trois dispensaires. Mieux vaut être en bonne forme physique et en bonne santé avant de s’installer à WF ! Néanmoins, le territoire possède scanner, cabinet de radiologie et d’échographie, maternité et cabinet dentaire. De plus, les actes médicaux y sont gratuits. Pour les gendarmes et leurs familles, l’Agence de Santé prend en charge les soins et les frais d’hospitalisation. Il leur est conseillé de garder leur mutuelle.

Lire aussi: Pour la première fois, une femme commande outre-mer 

Les loisirs sont plutôt rares : volley-ball, rugby et pétanque. Mais il reste les activités nautiques : plongée, kite surf, voile. Il n’y a pas de cinéma, mais l’environnement est unique et le lagon de Wallis est exceptionnel. A Futuna, pas de lagon, mais un îlot inhabité paradisiaque, celui d’Alofi.

Les légumes frais sont rares. Restent les légumes locaux (papaye, igname) et les fruits (ananas, mangues, pamplemousses, bananes).

“Etre en poste à WF, assure le major Prost, c’est humainement et professionnellement très enrichissant.” Pour autant, prévient-il, “le militaire et sa famille doivent être préparés psychologiquement et en bonne forme physique, avec une bonne ouverture d’esprit et une grande capacité d’adaptation“.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.